Dialogue politique en Guinée : Un autre obstacle reste à franchir…

alpha_cellou_2

CONAKRY- Au delà des déclarations officielles, un autre « obstacle » reste encore à franchir avant l’ouverture officielle du dialogue politique en Guinée. Le choix du Président du cadre du dialogue pourrait diviser les acteurs politiques guinéens.

En effet, le consensus est loin d’être au rendez-vous sur le choix de la personne qui aura à présider le cadre de dialogue. L’opposition république à sa tête Cellou Dalein Diallo qui a déjà récusé le Ministre de la justice Cheick Sako, a dévoilé les critères de choix du président du dialogue qui doit s’ouvrir ce jeudi 22 septembre 2016.

« Nous avons suggéré que ce soit une personnalité connue pour sa neutralité, son impartialité, son expérience en matière de médiation et de gestion de crise. Qu’elle soit choisie de façon consensuelle et que tout le monde soit d’accord sur son arbitrage. Et que ce soit un guinéen », a confié ce matin le porte-parole de l’opposition républicaine, Aboubacar Sylla.

Même s’il n’a pas encore reçu l’ordre du jour de la plénière de demain, l’opposant croit savoir qu’elle devrait être essentiellement consacrée à l’adoption de l’ordre du jour, le cadre du dialogue y compris le présidium.

« On arrêtera tout ça définitivement demain avant d’entrer dans le vif du sujet », confie le leader de l’Union des Forces du Changement.

A noter que le ministre de la Justice Cheick Sako qui avait présidé le dialogue politique de 2015 a été récusé cette fois-ci par l’Opposition.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : 00224 655 31 11 12

Créé le 21 septembre 2016 12:37

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_