Dette, Cedeao, CPI, guerre en Ukraine :  Ce qui a filtré du huis clos entre Sergueï Lavrov et Morissanda Kouyaté…

CONAKRY- Nous l’avions déjà annoncé précédemment. Sergueï Lavrov et Morissanda Kouyaté ont eu un long tête-à-tête ce lundi 3 juin 2024. Pendant près des deux heures d’horloge, les ministres guinéen et russe des Affaires Étrangères ont abordé des sujets divers et variés.

Au sortir de cette rencontre, aucune déclaration n’a été faite. Toutefois, Africaguinee.com a pu obtenir quelques confidences auprès de certains cadres qui ont pris part aux discussions.

Sur la dette de la Guinée

D’après nos informations lors de ce tête-à-tête, la partie guinéenne a souhaité auprès de la partie Russie que sa dette évaluée à 30 millions de dollars américains soit épongée. Un avis favorable a été donné par Serguei Lavrov par rapport à cette requête, a-t-on appris. L’autre requête de Conakry concerne le rapatriement d’un ressortissant guinéen condamné en Russie afin qu’il purge sa peine dans son pays. Mais celle-ci serait en suspens.

De la CEDEAO

Lors de cet entretien, le ministre des Affaires Étrangères de Russie aurait évoqué la question de la Cédéao et la possibilité du retour des 3 pays de l’AES (Niger, Burkina, Mali) au sein de l’organisation. Serguei Lavrov aurait demandé la position de la Guinée. La réponse de son homologue guinéen a été sans équivoque.

Selon nos sources, le chef de la diplomatie guinéenne a martelé que « la Guinée en tant que pays souverain, respecte la position souveraine des autres pays ». Il aurait d’ailleurs souligné que la Cedeao est une organisation créée par la Guinée.

« La Guinée va œuvrer à ce que l’organisation se réforme afin qu’elle soit une Cedeao des pays et non une Cédéao de syndicat des chefs d’Etats, des présidents des pays membres. Sur ce, il n’y a pas de pression de la part de qui que ce soit », aurait-il dit, insistant sur le fait que la Guinée est un pays indépendant, souverain.

« Toute décision que le pays va prendre concernant la vie de sa population, celle-ci restera souveraine et indépendante. Il aurait également signifié à ses hôtes, que la Guinée, en tant que pays fondateur, ne laissera pas la Cédéao partir en éclat. Et, donc, elle s’emploiera à soigner les blessures de l’organisation. Mais pour ce faire, mieux vaut rester à l’intérieur et apporter des solutions pour parfaire la Cédéao que de la laisser disloquer. Néanmoins, la Guinée respecte tout de même la décision des Etats qui ont décidé de se retirer », confie notre source.

De la CPI ( Cour pénale Internationale)

La partie Russe aurait évoqué aussi le cas de la Cour Pénale Internationale, qui a émis en mars 2023 un mandat d’arrêt contre Vladimir Poutine dans le cadre d’une enquête sur la guerre en Ukraine. Sur ce sujet, le ministre guinéen aurait insisté sur le caractère souverain de la position de la Guinée sur cette autre question.

Guerre Russe-Ukraine

En revanche, nous a-t-on confié, le ministre russe des affaires étrangères aurait salué la position de neutralité qu’a observée la Guinée depuis le début du conflit en Ukraine.

Relance du comité mixte de coopération

Au cours des échanges, il a été question également de la nécessité de la relance de la commission mixte de coopération économique entre les deux pays et du soutien mutuel au sein des institutions multilatérales.

Nous y reviendrons

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com 

Créé le 3 juin 2024 17:44

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces