Déguerpissement: Plusieurs citoyens se plaignent d’abus des forces de l’ordre!

CONAKRY- Des objets emportés et plusieurs lieux de commerces détruits  par les forces de sécurité. Voilà le constat qui se dégage le long de la route Niger au quartier Coléah. Les citoyens  du quartier  Lansebougni  et Domino qui ont été  victimes  de déguerpissement  jeudi  soir aux environs de 21 heures, dénoncent la brutalité des opérations, a constaté  africaguinee.com.
 
Ce vendredi, on pouvait constater des toitures conteneurs et hangars  cassés. C’est une œuvre des forces de sécurité composées de gendarmes et de policiers qui sont venues nuitamment. Selon nos informations recueillies sur place,  la sécurité  a exécuté les ordres qui lui  ont  été donné par le gouverneur de la ville de Conakry dans le cadre du déguerpissement des voiries urbaines  de la  capitale.
 
Par  un cri  de désespoir,  un  jeune  diplômé sans emploi  s’est hâté de déclarer : ‘’J’ai perdu ma machine photocopieuse et d’autres objets et même de l’argent’’, s’est-il  lamenté  sans décliné son identité.
 
Dans le même cas, un commerçant et  père de famille ne sait plus à quel saint se vouer. Mamadou Aliou Diallo, a expliqué qu’ « ils étaient trois groupes le premier est passé, le deuxième groupe qui s’est dirigé vers mon conteneur, ils ont  décoiffé la  toiture. Ils ont  commencé à  déguerpir  à l’école national des arts et métier (ENAM) jusqu’à Domino », a-t-il témoigné. 
 
Face à  ces situations, aujourd’hui, il se demande comment assurer l’éducation des enfants et surtout la survie de sa famille puisque toute la dépense de sa famille était basée sur ce commerce.  Tout en justifiant il affirme que « là où je suis est un peu loin de la route, ils ont  détruit  le conteneur seulement », a-t-il déploré .  
Cette autre victime,  Mohamed Bangoura étudiant sortant  et  coiffeur affirme, qu’il n’était pas informé du déguerpissement. 
 
‘’Nous avons vus ce qui s’est passé sur la route de  Niger  et  vers la Camayenne, mais c’était à cause des Émirats Arabes Unies qui  sont venu ici. C’est  pourquoi on a rendu  la ville propre. On n’était pas informé sinon nous allions quitter les lieux avant qu’on casse  nos biens’’, a-t-il témoigné. 
 
Cette victime voit d’ailleurs du deux  poids deux mesures dans ces opérations de déguerpissement, ‘’ Ils n’ont pas détruit  le kiosque de  Guinée Games  qui est  au bord de la route, c’est  la marginalisation ou c’est  parce qu’il apporte beaucoup à l’Etat.  Nous aussi,  ils n’ont qu’à nous fixer un quota au lieu de nous faire ce mal’’, a dénoncé  Mohamed Bangoura. 
 
Pour terminer, il a  lancé un appel au gouvernement d’aider les jeunes à avoir de l’emploi, ‘’au lieu de  venir les enlever là ou ils peuvent gagner leur vie’’. 
     
  Mariama Sow 
Pour africaguinee.com.
 
 
Créé le 28 décembre 2013 23:19

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces