Croisade contre la corruption : Le nouveau plan du colonel Doumbouya…

CONAKRY-En plus de la CRIEF, une juridiction spéciale dont la mise en place vise à réprimer les délits financiers, le colonel Mamadi Doumbouya veut désormais l’implication des ministres dans la lutte contre la corruption, une gangrène qui inhibe le bon fonctionnement de l’administration. Le président de la transition entend rendre opérationnelle la digitalisation du processus de passation des marchés publics.

Il avait déjà interpelé le 18 mai dernier les Ministres en charge de l’Economie et des Finances, du Budget, des Télécommunications, l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) ainsi que l’Administration et Contrôle des Grands Projets (ACGP) sur cette question. Mamadi Doumbouya veut désormais voir des actes concrets inspirés du « modèle rwandais » en la matière.

Recettes de l’Etat

Pour optimiser le recouvrement des recettes de l’Etat, le Président de la Transition explore de nouveaux mécanismes et pratiques. Ainsi, pour contribuer à améliorer nettement les recettes publiques, il compte s’appuyer sur les leviers suivants :

D’abord le facteur humain qui, selon lui, constitue le premier levier, à travers un contrôle rigoureux des frontières, la lutte contre la corruption des agents, les arrangements de faveurs ou la sous-estimation des taux de dédouanement aux frontières terrestres.

Il observe que les marchandises importées par voie terrestre reviennent nettement moins chers que celles qui passent par le Port de Conakry. D’où la nécessité pour lui, de faire un travail de fond et de formation en faveur des cadres impliqués dans la gestion de ce secteur.

Il y a ensuite le facteur matériel qui vient en complément du premier, notamment par la mise en place des scanners, des outils de vérification des déclarations et la dématérialisation des payements. « La maitrise de ces deux facteurs contribuera de manière très significative à l’amélioration des recettes », selon le chef de la transition guinéenne qui souhaite envisager des mesures incitatives pour rendre le Port de Conakry plus attractif pour peser dans la balance de la concurrence.

A ce sujet, il instruit le Premier Ministre de prendre toutes les dispositions nécessaires afin que le Ministre de l’Economie et des Finances ainsi que celui du Budget soumettent dans la quinzaine, les mesures palliatives.

Il aussi interpellé le Gouvernement sur des cas de suspicions au niveau de la passation des marchés publics, l’accélération de la construction des échangeurs de Bambéto et du Km 36 ainsi que la promotion de la lutte contre la corruption. Une bataille qui, pour le colonel-président, ne concerne pas seulement la CRIEF, il concerne aussi les ministres.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le 2 juin 2023 15:23

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_