Crise politique : « Ce n’est pas fini… » prévient Cellou Dalein (Interview exclusive)

Cellou Dalein Diallo, leader de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée

CONAKRY- Cellou Dalein Diallo vient de l’annoncer ! Malgré quelques avancées dans l’application des accords politiques, le Chef de file de l’opposition guinéenne a annoncé que la bataille n’est pas encore terminée. Le Président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée s’est exprimé en exclusivité au micro de notre reporter…

 

AFRICAGUINEE.COM : La Cour Constitutionnelle vient de confirmer la destitution de Bakary Fofana comme Président de la commission électorale nationale indépendante (CENI). Est-ce qu’il s’agit d’une avancée selon vous ?

CELLOU DALEIN DIALLO : Toutes nos revendications restent valables. Je ne dirai pas que le rejet du recours de Bakary Fofana est un succès pour l’opposition. Nous n’avons pas demandé le départ de Bakary, nous avons demandé la dissolution de cette CENI. Mais nous avions concédé qu’elle organise les élections locales avant de partir.

Nous avons décidé de ne pas revenir là-dessus quelque soit le président de la CENI pour vue qu’on aille aux élections locales. Après, que les décisions issues du dialogue politique soient appliquées notamment l’adoption d’une nouvelle loi mettant en place une CENI plus technique.

L’arrêt de la Cour Constitutionnelle met fin au bicéphalisme qui régnait à la CENI. Ce qui dans une certaine mesure pourrait favoriser la sortie rapide d’un chronogramme des élections. Cela n’est-il pas un motif de satisfaction ?

C’est le chronogramme lui-même qui est notre préoccupation. S’il sort, naturellement nous en serons satisfaits. Si on a une date précise à laquelle on peut s’attendre à l’organisation de ces élections, ce serait un progrès. Mais ce n’est pas le changement de président qui constitue une revendication de l’opposition.

Si la Cour Constitutionnelle estime que la désignation de Monsieur Kébé est légale et que le départ de monsieur Bakary Fofana l’est aussi, tant mieux pour vue que la CENI travaille à la préparation de l’organisation des élections pour qu’elles puissent avoir lieu avant la fin de l’année.

Le chronogramme était attendu ce lundi 14 août 2017. Mais à la dernière minute on nous a fait comprendre qu’il restait encore du travail à faire. Est-ce que cela ne vous inquiète pas un peu ?

Nous avons des doutes quant à la sincérité de la CENI parce qu’elle s’était rendue complice de la volonté des autorités de ne pas aller aux élections. Est-ce que le changement du président va changer cette situation ? On attend de voir ! Mais déjà nous savions que depuis un moment, même pendant l’administration provisoire de Monsieur Aziz Camara, il y avait des frémissements sur la préparation de ce chronogramme.

 

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le 16 août 2017 12:56

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,