Crise à l’UFDG : Pourquoi Mohamed Lamine Keita a été exclu du parti ?

Lamine Keita

CONAKRY- Qu’est-ce qui a motivé l’exclusion du responsable de la communication de l’UFDG en France ? Interrogé ce jeudi 26 novembre 2015 par notre rédaction, le porte-parole du parti Sékou Chérif Fadiga a expliqué que Mohamed Keita a posé un acte de défiance qui ne saurait être toléré.

Explication…

« Vous avez vu les sorties fracassantes de ce responsable du parti en France. Chacun peut se faire sa raison. Est-ce que dans un parti dont a la charge de défendre les intérêts, on doit s’extasier de cette façon là ? Libre à chacun d’en juger. Mais je ne pense que cet homme se situe dans la critique. Nous sommes dans une situation aujourd’hui où chacun veut se faire un nom. Et la meilleure façon d’en arriver, étant donné qu’aujourd’hui, l’UFDG constitue la principale force politique d’opposition, lorsqu’on se met à tirer à boulets rouges sur son chef, on arrive facilement à se faire une notoriété. Cela se passe aujourd’hui à l’intérieur de l’appareil, nous en sommes bien conscients.

C’est pour toutes ces raisons que nous avons demandé à nos responsables militants de se mettre en ordre de bataille dans la discipline. Puisqu’un parti politique, quand même ça demande de la discipline et de l’organisation. Ceux qui ne veulent pas comprendre cela, nous sommes prêts à nous en  défaire, parce qu’un parti ne peut aller de l’avant que quand il est bien structurer, bien organiser et ayant des objectifs communs et précis. Ceux qui ne se reconnaissent pas dans ces objectifs là. On ne peut pas faire du chemin avec eux parce qu’on n’a pas les mêmes intérêts à défendre. 

Dans le règlement intérieur du parti, les sanctions sont graduées. Selon la gravité de la faute, ça commence par l’avertissement, le blâme, la suspension et enfin lors qu’on récidive selon la gravité de la faute, vous vous exposez à l’exclusion. M. Keita était averti il n’y a pas longtemps pour une première sortie. Il nous a posé un acte un acte de défiance après cet avertissement. Si on pense qu’on va rester inerte dans ces conditions là, à chacun d’en juger.

Nous avons décidé de nous séparer de lui parce que nous estimons qu’il  n’est plus là pour défendre les intérêts et la ligne du parti. Il est en opposition avec la ligne du parti, avec ce que le chef donne comme instruction. Or  c’est le chef qui a la légitimité de définir la ligne du parti. Alors, si M. Keita veut se mettre en opposition avec le Chef alors qu’il n’a aucune légitimité dans ce sens, nous nous en séparons. S’il pense qu’il a les moyens de faire autre chose, nous attendons de voir ce qu’il va faire. Et il comprendra peut-être en ce moment là que nous ne resterons pas dans la dentelle ».

 

Propos recueilli par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le 26 novembre 2015 14:38

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces