Crise à l’UFDG: Bah Oury accuse Cellou Dalein Diallo de « trahison »

bah1

PARIS-Le feuilleton des querelles intestines continuent au sein de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG). Depuis son exil parisien, Bah Oury a accusé Cellou Dalein Diallo de "trahison", alors que les relations entre les deux hommes se sont dégradées depuis plusieurs mois.

Bah Oury qui occupe le poste de vice-président de l'UFDG accuse Cellou Dalein Diallo et d'autres membres du parti, de l'écarter et surtout de négliger les personnes emprisonnées suite à l'attaque du 19 juillet 2011 contre la résidence du président Alpha Condé.

"Je suis catégorique. La gestion de l’UFDG est très mauvaise, parce que cela fait prévaloir des clans pour lutter contre d’autres membres de l’UFDG. C’est la raison pour laquelle tous ceux qui sont considérés comme proche de Bah Oury sont écartés et le plus dramatique c’est la situation des personnes emprisonnées. Sous prétexte qu’elles sont emprisonnées dans le cadre de l’affaire qui concerne Bah Oury, ils les ont abandonnés. Et je considère cela comme étant une trahison contre les idéaux du parti", a affirmé récemment Bah Oury interrogé par la radio Espace FM à Conakry.

Toutefois, malgré ses critiques à l'encontre de Cellou Dalein Diallo, Bah Oury refuse de démissionner au sein de l'UFDG.

"L’UFDG est dans mon sang, donc pour aucune raison je ne démissionnerai de l’UFDG. Je sais bien qu’il y a des gens qui veulent que je ne sois plus de l’UFDG  ou que Bah Oury ne soit plus de ce monde d’aujourd’hui, mais tout est dans les mains de Dieu", a ajouté Bah Oury.

En visite à Paris depuis mardi, Cellou Dalein Diallo a par ailleurs indiqué que c'est Bah Oury qui "s'exclue tout seul" de l'UFDG. Selon lui, la décision de Bah Oury de présider un groupe politique dénommé opposition républicaine extra-parlementaire (OREP) est une contradition avec son rôle au sein de l'UFDG.

‘’L’UFDG reste la première force politique du pays, il n’y a pas de division au sein du parti. Il y a des divergences avec M. bah Oury qui se déclare être le président de l’opposition extraparlementaire, mais en agissant ainsi, en attaquant toutes les décisions du parti, il s’exclue lui-même, puis qu’il ne veut pas participer ni au débat, ni à rien. C’est lui qui s’exclue en se proclamant président de l’opposition extraparlementaire alors que l’UFDG est au parlement avec 37 députés et occupe un poste de vice-président. Mais  l’UFDG continuera de mener le combat en usant de tous les  droits qui lui sont reconnus par la constitution y compris si nécessaire les manifestations pacifiques’’, a réagit Cellou Dalein Diallo interrogé par nos confrères de France 24.

Accusé d'être l''un des organisateurs de l'attaque du 19 juillet 2010, Bah Oury a été condamné par la justice guinéenne à la "réclusion criminelle à perpétuité". Depuis cette date, il vit en exil  près de Paris et ne cache son intention de rentrer en Guinée pour lutter contre le régime du président Alpha Condé.

Africaguinee.com

Créé le 14 mars 2014 12:04

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces