CRIEF: Depuis la prison, Damaro Camara sera jugé par la Cour…

CONAKRY- C’est une décision inédite que le président de la chambre de jugement de Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières a prise, ce jeudi 06 avril 2023.

Face à l’absence de M. Amadou Damaro Camara à l’audience du jour pour cause de maladie, le juge Francis Kova Zoumanigui a décidé de faire un transport judiciaire à la Maison Centrale de Coronthie où est détenu l’ancien président de l’assemblée nationale pour le juger. L’audience sera publique et médiatisée.

Dès l’ouverture de l’audience de ce jeudi 6 avril 2023, le parquet a donné les raisons de l’absence du prévenu dans la salle d’audience.

« Il a été porté à la connaissance du parquet que Amadou Damaro Camara est souffrant et alité ce matin et il serait même sous perfusion. C’est le motif de son absence par devant la Cour aujourd’hui », a annoncé Lazare Mamadi Bauret avant de revenir sur le dernier bulletin médical de l’inculpé. Le document brandi par le ministère public dit ceci :

« Le patient est conscient, coopératif et présentant un état général peu satisfaisant. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’est pas en mesure de comparaître par devant la Cour. La recommandation faite par les médecins, c’est de le soumettre à des examens. La conclusion des médecins dit qu’il y a risque d’accident cardio-vasculaire élevé et qu’ils souhaiteraient que Amadou Damaro Camara fasse des examens complémentaires. Cela ne signifie pas une incapacité de comparaître par devant vous. Nous vous demandons donc d’ordonner sa comparution. Si vous estimez qu’éventuellement son état de santé nécessite une expertise médicale, que vous ordonniez aux frais de l’Etat que des mesures idoines soient prises pour sa santé et qu’en fin, il puisse comparaître par devant vous », a étayé le procureur.

De son côté, Me Santiba Kouyaté, avocat de M. Amadou Damaro Camara, a sur les fondements des dispositions de l’article 244 du code de procédure pénale, sollicité la mise en liberté de son client.

« Parmi toutes les personnes poursuivies dans ce dossier, Amadou Damaro Camara est le seul à être en détention. Or, l’article préliminaire du code de procédure pénale,  dispose : « les personnes se trouvant dans les conditions semblables et poursuivies pour les mêmes infractions doivent être jugées selon les mêmes règles ». Tous les coaccusés de Amadou Damaro Camara sont en liberté, ce qui est valable pour eux est valable pour lui, son cas n’est pas une particularité. Je vous apprends qu’à date,  il y a une saisine conservatoire pénale, l’ordonnance est versée au dossier, les biens qui en font l’objet dépassent largement la valeur contenue dans ce dossier dont le prétendu recouvrement est poursuivi par l’Etat guinéen. Donc, nous demandons à la Cour d’accorder la liberté à Amadou Damaro Camara« , a demandé l’avocat de Amadou Damaro Camara.

Après avoir écouté toutes les parties, le juge Francis Kova Zoumanigui a décidé de rejeter la demande de mise en liberté formulée par la défense de Amadou Damaro Camara. La Cour a ordonné un transport judiciaire pour juger l’ancien président de l’assemblée nationale à la Maison Centrale de Coronthie.

« Au vu du compte rendu médical d’hospitalisation signé par le régisseur de la Maison Centrale de Conakry, la Cour rejette la demande de mise en liberté provisoire formulée par le conseil de Amadou Damaro Camara. En plus, au vu du compte rendu médical d’hospitalisation signé par le régisseur de la Maison Centrale de Conakry, la Cour dit et juge que par application des dispositions de l’article 483 du code de procédure pénale, la Cour se transportera sur le lieu de détention actuel de Amadou Damaro Camara sis à la Maison Centrale de Conakry le mardi 25 avril 2023 à 10h à l’effet de l’entendre à l’audience publique, contradictoire et médiatisée« , a décidé le président de la Cour.

Il faut rappeler que l’ancien président de l’Assemblée Nationale de la neuvième législature est accusé de « détournement de deniers publics, enrichissement illicite, blanchiment de capitaux, corruption dans le secteur public et privé, prise illégale d’intérêts et complicité ».

A suivre !

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le 6 avril 2023 16:00

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_