Crief/affaire 50 millions de dollars : Les avocats de Oyé Guilavogui claquent la porte…

CONAKRY-Incidents d’audience à la Cour de Répression des Infractions économiques et financières (CRIEF). Les avocats de l’ancien ministre des postes et télécommunications, Oyé Guilavogui, jugé pour « enrichissement illicite, détournement de deniers publics, corruption, blanchiment de capitaux » ont décidé de claquer du procès ce mercredi 14 juin 2023!

Maitre Salifou Béavogui et ses confrères avaient déjà brandi cette menace depuis le 12 juin, indiquant qu’ils ne sont pas prêt à cautionner une parodie de jusitice. Ils l’ont mis en exécution à l’audience de ce jour, laissant désormais leur client sans défense.

« Malgré le témoignage de l’administrateur de l’ACGP qui est venu confirmer ici que l’argent (les 50 millions de dollars us, ndlr)  n’est pas venu dans les caisses de l’Etat, malgré le témoignage de la directrice de Huawei qui dit que jamais l’argent n’est venu dans les caisses de l’Etat, malgré les autres multiples témoins, puisque le ministère public n’a plus d’arguments, ils font défiler les anciens travailleurs de la SOTELGUI qui ont été indemnisés. Aujourd’hui, ils nous font croire qu’il faut encore renvoyer cette affaire. Ça fait 13 mois que Oyé Guilavogui est en prison sans preuve », a déploré maitre Amadou Doumbouya.

L’avocat ajoute que le collectif mesure toutes les conséquences de leur retrait sur la détention de leur client. Mais selon lui,  continuer de suivre ce procès est synonyme de cautionner une parodie de justice.

« Nous mesurons toutes les conséquences. Le problème est que quand l’avocat continue de suivre un tel procès, ce qu’il cautionne la détention de son client, il cautionne l’injustice qu’on en train de vivre. Pour le moment ils n’ont qu’à le juger comme ils le veulent sans avocats, le reste on en tirera toutes les conséquences de droit. Ce que nous avons toujours sollicité, on veut les réquisitions et plaidoiries mais ils continuent à faire défiler les anciens travailleurs de la SOTELGUI. Si on continue avec ce procès-là, nous cautionnons l’injustice. On ne va pas le faire. Nous ne sommes pas des marionnettes », a martelé maître Doumbouya.

Suite au retrait des avocats de la défense de Oyé Guilavogui, la Cour a renvoyé l’affaire à la date du 28 juin 2023.

Nous y reviendrons !

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 14 juin 2023 15:28

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_