Corruption en Guinée : Des chiffres qui donnent le « tournis »…

Saikou Amadou Diallo, secrétaire exécutif de l'Agence nationale de lutte contre la corruption et de promotion de la bonne gouvernance (ANLC-PBG)

CONAKRY-La corruption continue de gangrener l’administration publique guinéenne. Selon l'Agence nationale de lutte contre la corruption et de promotion de la bonne gouvernance (ANLC-PBG), en seulement deux mois d’activité, les allégations concernant la corruption sont estimées à près de 480 milliards de francs guinéens.

Des chiffres qui en disent long sur l’ampleur du phénomène de la corruption, véritable frein au développement du pays. Ces montants échappent carrément les caisses de l'Etat. 

« Il y a des allégations concernant des faits de corruption qui totalisent 480 milliards de francs guinéens », a indiqué vendredi Saikou Amadou Diallo, secrétaire exécutif de l'Agence nationale de lutte contre la corruption et de promotion de la bonne gouvernance (ANLC-PBG), lors d’une conférence de presse à Conakry.

Des départements sectoriels sont impliqués ainsi que des sociétés d'États, des entités publiques, a précisé M. Diallo. Le Secrétaire Exécutif de l’ANLC-PBG, nuance toutefois, précisant qu’il s’agit d’allégations. « Ça ne veut pas dire que 480 milliards de francs guinéens ont été détournés de nos fonds publics », a-t-il dit.

Comment enrayer le fléau ?

Cette agence de l’Etat en charge de la lutte contre la corruption compte accentuer fondamentalement ses luttes sur les deux facettes de l'équation de la corruption, à savoir : le corrompu et le corrupteur. Car selon le Secrétaire Exécutif de ANLC-PBG il n’y a pas de corrompu sans corrupteur.

«Si personne ne vous donne de l'argent, vous prenez tout seul, cela ne s'appelle pas corruption, mais le vol. C'est différent, c'est une infraction qui peut être assimilée. Les secteurs privés qui donnent des pots de vin, des commissions, pour obtenir des marchés publics, qui après, reviennent donner des rétro-commissions parce qu'ils ont fait de la surfacturation…, sont aussi en ligne de mire chez nous. Et nous traitons leurs cas de la même manière que nous traitons de l'autre bord de l'équation à savoir le corrompu », a expliqué Saikou Amadou.

 

Chaque année, près de "500 milliards de francs guinéens" échappent au trésor public. L'ANLC-PBG envisage accroître la prévention et la sensibilisation pour enrayer cette gangrène en Guinée. Des discussions sont en cours avec l'autorité de régulation des marchés publics qui a la mission de veiller ou de faire l'audit de tous les marchés publics. 

« Nous allons signer un mémorandum d'entente, et toutes les entités privées qui seront jugées coupables par les tribunaux compétents, vont être bannis de l'obtention de marchés publics en Guinée, en fonction des textes et des règlements en vigueur », a averti le secrétaire exécutif de l'ANLC.

Manque de statistiques fiables

A la question d'un journaliste d'Africaguinee.com, relative aux statistiques liées aux cas de corruption ces dernières années, le secrétaire exécutif de l'ANLC a signalé que la dernière enquête sur la perception de la statistique date de 2015.

«Nous avons dans les tuyaux la prochaine enquête nationale sur la perception de la pauvreté qui qui va être lancée en partenariat avec l'institut national de la statistique en janvier 2023. A l'issue de cette enquête, j'aurais des réponses beaucoup plus précises et concrètes à vous donner. Je ne badine pas sur les chiffres. Je préfère ne pas donner des chiffres qui sont erronées…», a-t-il répondu.

La corruption selon la loi guinéenne, est le résultat des moyens utilisés et des actions tendant à détourner quelqu’n de ses devoirs pour le déterminer à accomplir ou à s'abstenir d'accomplir un acte de sa fonction, moyennant un avantage indu ou un enrichissement illicite (…).

Ce fléau se pratique de plusieurs manières, notamment les pots de vin; les dessous de table; la concussion ; les rackets; faux en écriture et/ou l'usage de faux…, pour ne citer que ceci.

Dansa Camara DC 

Pour Africaguinee.com

Créé le 10 décembre 2022 03:04

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,