Confidences du ministre Me Sacko : “Les conditions que j’avais posées au président de la république…“

Ministre de la justice Me Sacko

CONAKRY- Le nouveau ministre d’Etat guinéen chargé de la justice, garde des sceaux a révélé ce lundi quelques conditions qu’il avait posées au président Alpha Condé pour qu’il accepte d’être à la tête de ce département, a appris Africaguinee.com.

" Pour que j'accepte d'être ministre de la Justice, la mise en place du Conseil Supérieur de la Magistrature et l'application du statut particulier des magistrats ont été mes conditions" a déclaré Me Cheick Sacko lors de la mise en place du conseil Supérieur de la magistrature et de l’élection à la cour d’appel de Conakry des six derniers membres devant provenir des robins.

Les six membres ont été élus au cours d'une assemblée générale extraordinaire qui a réuni la presque totalité des magistrats du pays durant une bonne partie de la journée du 10 mars 2014.

Le Conseil de discipline des magistrats comprend 17 membres. Il s'agit du président de la République, le ministre de la Justice, le premier président de la Cour suprême, le procureur général près la Cour suprême, six magistrats élus et sept autres désignés.

Le président de la  République et le Ministre de la Justice ne siégeant pas, c'est au premier président de la Cour suprême qu'il revient de présider  le Conseil de discipline.

Pour le Ministre lors  de son adresse en langage juridique a indiqué " Le Conseil supérieur des Magistrats est un organe bicéphale, le Conseil est un organe qui à la fois sécurise les magistrats et les sanctionne en cas de violation des règles de la magistrature. " Il n'y a plus question de dire aux magistrats ce qu'ils doivent faire “souligne le garde des sceaux qui en-outre estime que les magistrats guinéens sauront profiter des avantages de cet organe.  

  Il est à préciser que ce Conseil Supérieur de la Magistrature existe depuis une vingtaine d’année et que sa mise en place effective n’a pas fait tache d’huile.

Nommé lors du dernier décret présidentiel après les Elections législatives du 28 septembre 2013 Cheick Sacko actuel Ministre de la justice avait posé des préalables au Président de la République  dont la mise en place de ce Conseil Supérieur de la Magistrature  et de l’application du statut particulier du Magistrat Guinéen.

 

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Créé le 11 mars 2014 12:32

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

logo-fondation-orange_3

Avis d’appel d’offre ouvert…

mercredi, 15 mai 24 - 11:36 am