Conduite du Dialogue : Des réactions politiques mitigées sur le choix de Makalé et cie…

Les anciennes ministres Dr Makalé TRAORE, Mme DIALLO Aicha BAH, Mme GUILAO Joséphine LENO

CONAKRY-A la suite du décret portant création du cadre de dialogue inclusif placé sous sa tutelle, le Premier ministre Dr Bernard Goumou a nommé le 30 septembre 2022, trois facilitateurs chargés de conduire les pourparlers. Il s'agit des anciennes ministres Dr Makalé, Traoré, madame Diallo Aïcha Bah et de madame Guilao Joséphine Léno, toutes choisies pour leur moralité, neutralité et expertise.

Comment la classe politique -dont une partie est à couteaux tirés avec la junte- a réagi face à la mise en place de ce cadre de dialogue inclusif ? Pour Dr Faya Millimono qui dirige la Coalition pour la rupture (CPR), les trois dames choisies disposent de la compétence requise pour réussir le pari.

« Elles ont laissé dans la mémoire collective de notre pays des choses qui militent en leur faveur. Elles sont compétentes et elles ont toutes une expérience très riche. Leur probité, intégrité ne fait aucun doute et je crois que le choix a été judicieux. Nous l'apprécions, nous l'acceptons et souhaitons à ces trois dames un succès de mettre autour de la table les Guinéens », a déclaré le président du BL.

Lire aussi-Guinée: Dr Makalé Traoré, Hadja Aicha Bah…nommées "facilitatrices" du dialogue

Sans pour autant rejeter une aide venant de l'extérieur, Dr Faya Millimono fait partie de ceux qui prônent la mise en valeur des cadres guinéens à l'image de ces trois femmes qui ont rendu d'éminents services au continent africain.

Pour sa part, Dr Diao Baldé président du parti Union pour la Guinée Nouvelle (UGN) qui a reconnu le mérite des trois femmes choisies, n'a pas manqué de récuser une d'entre elles. Selon lui, le statut de Dr Makalé Traoré président du parti PACT viole carrément le critère basé sur la neutralité.

« Le critère de neutralité est un peu complexe. Dr Makalé Traoré est présidente d'un parti politique et vice-présidente d'une coalition dont les membres sont les acteurs de ce dialogue. Je n'ai rien contre elle mais le critère de neutralité ne sied pas. Deuxièmement, on avait demandé de toiletter les coalitions. A la veille des précédents dialogues, on a assisté à des nouvelles coalitions qui regroupent des partis qui n'ont pas de sièges. La troisième des choses est que nous avons plusieurs coalitions qui sont déjà favorables au CNRD. Pourquoi les inviter au débat pendant qu'ils n'ont aucune revendication ? C'est un peu ambiguë et ça ne va pas faire avancer les choses parce-que dans tout dialogue, il faut d'abord la confiance et la transparence », a fait remarquer Dr Diao Baldé président de l'UGN.

Interrogés également sur la question, Dr Fodé Ousssou Fofana vice- président de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et Boubacar Barry du parti Union des Forces Républicaines (UFR), ont annoncé la tenue cette semaine, d'une réunion au cours de laquelle, leur position sera donnée sur la nomination de ces trois facilitateurs au cadre de dialogue inclusif.

Siba Engagé

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 623 06 56 23

Créé le 3 octobre 2022 10:52

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces