Conakry : Un militaire ouvre le feu sur un jeune garçon dans un maquis à Sangoyah

Image d’illustration

CONAKRY-Les dénonciations de crimes impliquant des hommes en uniformes se multiplient à Conakry. Le dernier cas en date est survenu ce jeudi 23 mars 2023 à Sangoyah où un militaire qui serait membre des forces spéciales est accusé d’avoir ouvert le feu sur un jeune.

Selon les premiers témoignages recueillis par Africaguinee.com, le militaire qui a le grade de caporal a tiré sur Abdoulaye Camara, âgé d’une vingtaine d’années, après une altercation, dans un maquis. D’après un proche de la victime, le présumé auteur nommé Djan Bah a l’habitude de menacer ses collègues avec son arme. D’aucuns disent qu’il n’a pas fait exprès alors que d’autres estiment que c’est un acte prémédité.

« Depuis trois jours, cet agent fait ces menaces dans ce maquis, en disant qu’il va tirer sur quelqu’un. Ce matin, il est venu avec un ami à bord d’un véhicule qu’ils ont laissé au bord de la route. Lorsqu’ils sont entrés dans le maquis, plusieurs autres personnes étaient assises là. Il a repris les menaces.  Il a lié l’acte à la parole. Donc, nous disons qu’il a fait avec intention. Nous demandons que le maquis soit fermé. N’eut-été les agents et l’intervention des sages, les jeunes étaient déterminés à en découdre avec lui. Nous demandons au colonel Doumbouya de mettre de l’ordre au sein de cette unité des forces spéciales », a expliqué Ousmane Camara, frère de la victime.

La victime et le militaire ont été admis au bataillon Génie militaire, a-t-on appris. « On est venu trouver que la foule a déjà envoyé la victime au PA du Génie militaire. Pour ne pas que la voiture soit calcinée, notre mission a été de sécuriser la voiture, de la remorquer d’abord et après partir au PA pour qu’on le (présumé coupable), mette à notre disposition », a martelé l’Adjudant Mohamed Salia Fofana, en service au commissariat central de Matoto.

« L’action s’est passée à ma présence dans notre maquis, mais on ne pouvait jamais imaginer que ce militaire allait faire cela, puisqu’ils viennent ici tous les deux régulièrement. Cet après-midi, c’est lui (présumé coupable, Ndlr), le dernier à venir, il a trouvé le nommé Zico (surnom de la victime) assis. Après quelques disputes, le militaire a déclenché son arme mais heureusement ce n’était pas à bout portant, c’est pourquoi l’autre n’a pas rendu l’âme. Ensuite, les militaires qui étaient là et les jeunes ont pris la direction du camp bataillon du Génie militaire de Sangoyah… », a renchéri Antoine Condé, responsable de maquis.

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le 23 mars 2023 18:28

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

logo-fondation-orange_3

Avis d’appel d’offre ouvert…

mercredi, 15 mai 24 - 11:36 am