Conakry : un incendie ravage une partie de la mosquée de la cité solidarité

CONAKRY- La mosquée de la cité de Solidarité a été touchée par un incendie. Une partie de cette maison de Dieu construite depuis la première République a été ravagée par les flammes. Le drame s’est produit ce lundi 08 mai, aux environs de 13h 45.

Il n’y a pas eu de perte en vie humaine ni de blessés. L’incendie s’est déclaré à l’heure de la prière de Zouhr, 14H. Au moment des faits, un seul fidèle handicapé était dans l’enceinte de la mosquée. Il a été sauvé d’urgence par les secouristes.

Débris de l’incendie

« On s’apprêtait à renter dans la mosquée pour la prière de 14 heures. Un de nos parents y était déjà. C’est un handicapé mal voyant car ici, c’est les aveugles qui sont les plus nombreux. Il était en train de prier alors que le plafond avait déjà pris feu sans qu’il ne rende compte. Heureusement, il y avait un jeune arrêté à distance qui a aperçu les flammes, il a couru pour aller sortir le vieux des lieux. Avant qu’il ne le fasse sortir de la mosquée, le feu avait déjà attaqué le magasin de stockage. Tout ce qu’il y avait là-dans est parti en fumée. Le feu s’attaquait maintenant au plafond de la mosquée mais heureusement les gens sont intervenus avec de l’eau, d’autres sont venus sortir les tapis de la mosquée. Grâce à l’intervention des riverains, le feu a été vite maitrisé, beaucoup de tapis de prière ont été sauvés. C’est quelques nattes qui sont brulées. Si les gens n’étaient pas intervenus tôt, toute la mosquée serait partie en fumée », explique Amadou Diallo, handicapé et témoin des faits.

Selon ses explications, l’incendie a été causé par un court-circuit dont les signes ne sont pas vite manifestés.

« C’est une masse électrique. Le feu n’a pas été si vite aperçu. Le problème de courant ici, les autorités ne nous aident pas, pratiquement. C’est nous qui cotisons 10 000 Gnf chacun pour arranger en cas de panne et même pour l’eau », explique notre interlocuteur.

Selon Amadou Diallo, cette mosquée a été construite par le feu président Ahmed Sékou Touré  et depuis 1992, c’est les mêmes installations de courant  qui alimentent la cité. « C’était une manière pour lui d’aider les handicapés et les personnes âgées résidents ici d’accomplir leur devoir religieux sur place sans se déplacer à un endroit distant. Mais c’est une mosquée que nous avons équipée grâce à nos propres contributions », précise Amadou Diallo. Face aux dégâts enregistrés, il lance un appel à l’endroit des autorités pour leur venir en aide.

« Nous demandons aux autorités de nous venir à l’aide parce qu’on nous a regroupés ici. A la cité de solidarité, quand tu les entends parler et tu vois leurs réalisations sur le terrain, c’est inquiétant. Entre la parole et les actes, il y a tout un fossé. Sinon, au temps d’Alpha Condé, ils nous ont dit qu’il y a 13 milliards de francs débloqués pour renouveler la cité Solidarité, ils ont lancé les travaux de construction d’un immeuble mais même celui-ci c’est UNICEF qui est venu le terminer. Pendant des années ce bâtiment était en chantier, il a fallu l’UNICEF pour que les travaux soient achevés. Ils ont parachevé l’immeuble et construit un atelier de soudure pour handicapé. Bref, leur appui envers nous personne handicapée est très faible. Nous sommes contents d’une part car le président Sékou Touré a pensé à nous octroyer cette cité où nous habitons gratuitement. Avec ça également, lorsqu’on veut manifester notre colère des fois, on nous menace d’expulsion des lieux, c’est vraiment très compliqué. Nous demandons à l’Etat de revoir la situation des handicapés qui habitent dans cette cité», a lancé Amadou Diallo.

Place du livre saint coran dans la mosquée

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le 8 mai 2023 21:38

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_