Conakry, capitale insalubre : Où sont passés les 8 milliards GNF dépensés par le gouvernorat ?

soriba

CONAKRY-Le gouvernorat de Conakry a dépensé en moins de trois mois près de huit milliards de francs guinéens pour rendre la ville propre. Seulement, voilà  la capitale guinéenne n’a pas changé de visage. En cette période hivernale, presque toutes les rues sont envahies par des ordures, a remarqué Africaguinee.com.    


Le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a présenté la semaine dernière le rapport d’évaluation des trois mois de gestion de la campagne de l’assainissement de la ville de Conakry (du 04 Avril au 4 juillet 2014). Il ressort du bilan que 7. 500. 000. 000 francs guinéens ont été dépensés « pour offrir aux citoyens de la capitale un environnement sain où il fait bon vivre ». L’impact de ces dépenses reste pour le moment invisible. La capitale est aussi insalubre qu’elle l’était avant.

Dans ses explications, le gouverneur a déclaré que les premières activités de la campagne avaient effectivement  démarré le 04 avril dernier avec un budget prévisionnel de 8. 147. 434 000francs guinéens, sur le quel une somme de 3. 750. 000 000fg a été mis à disposition du gouvernorat. Soit 45,41%.

Pour le deuxième mois, sur le budget prévisionnel de 7. 770. 050 574francs guinéens,  un montant de 3. 750. 000 000 gnf a été mis à disposition. Soit 48, 26%

Selon Soriba Sorel, il ressort une différence significative entre le budget sollicité et le budget obtenu.

Ces montants explique-t-il, ont été décentralisés en faveur des 130 quartiers de la ville. Le gouvernorat et le SPDT (entreprise chargée du ramassage des ordures), les services d’hygiènes, les services d’environnement, les services de communications.

Pour le troisième mois, à la date d’aujourd’hui, la subvention estimée à 7. 927. 262 287 gnf n’est pas mis à la disposition du gouvernorat. C’est ce qui, dit-il, explique l’épuisement intégral des moyens mis pour le ramassage.

Les activités réalisés avec les fonds investis sont entre autres :  les opérations de marquage réalisées sur les zones non appropriées et les encombrants physiques par la direction nationale de la ville et de l’aménagement, le déguerpissement et le dégagement des encombrants physiques (construction de kiosques, ateliers, garages … )  l’assainissement quotidien, l’élimination des points noirs, la décontamination de certains lieux assainis, le ramassage des pneus usés qui sont aussi des ordures plastiques et des caoutchoucs, l’assainissement des abattoirs.

Pour le gouverneur, l’opération de récupération d’arme (une arme contre deux millions)a permis de réunir 175 armes.

Ce rapport du gouverneur intervient à un moment où la capitale guinéenne, Conakry est en proie à de récurrentes manifestations. De plus en plus les citoyens de la haute banlieue mais aussi du centre ville de Kaloum expriment leur ras-le-bol face à l’insalubrité chronique dans la cité.

Le premier ministre Mohamed Said Fofana a reconnu la semaine dernière le manque d’efficacité de sa politique d’hygiène dans la ville de Conakry.

Fatoumata Keita

Pour Africaaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 15

 

Créé le 1 juillet 2014 12:39

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces