Conakry : Aicha Nanette Conté et Lansana Diawara aux chevets des malades indigents

306480813_3259771887571715_777445012615520100_n

CONAKRY-Le directeur général du Fonds de Développement Social et de l'Indigence ( FDSI) en compagnie de la ministre de la promotion féminine, de l'enfance et des personnes vulnérables a fait le tour ce vendredi, 16 septembre 2022 des structures sanitaires publiques où sont alités plusieurs malades indigents. Cette visite effectuée par Lansana Diawara et Aicha Nanette Conté vise à s'imprégner de l'état de santé des bénéficiaires de ce programme d'assistance sociale prônée par le président de la transition Colonel Mamadi Doumbouya. 

Pour voler au secours des personnes indigentes malades, le Fonds de Développement Social et de l'Indigence (FDSI) a signé une convention de partenariat avec des établissements hospitaliers de la capitale Conakry. Dans la journée de ce vendredi, 16 septembre 2022, une importante délégation conduite par Lansana Diawara directeur général du FDSI s'est rendue respectivement à l'hôpital Jean Paul II, au CHU Donka, à la pharmacie Conseil et au CHU Ignace Deen. Il était question de rendre visite aux malades indigents qui suivent gratuitement les soins afin de s'assurer de leur état qui s'améliore peu à peu.

« Il y'a quelques mois que nous avons lancé ce process qui est en cours. Il y'a eu d'abord la signature de la convention de partenariat entre les structures sanitaires et quelques pharmacies et le Fonds de Développement Social et de l'Indigence (FDSI). Maintenant que nous avons déployé ces malades dans ces structures sanitaires, il était important qu'on se fasse accompagner par la ministre de la Promotion Féminine de l'Enfance et des Personnes Vulnérables pour venir s'enquérir comment ses patients reçoivent ces traitements ? Comment ils sont reçus ? Est-ce qu'ils sont reçus dignement avec tout le respect dû à leur rang ? Encore une fois c'est une vision et des valeurs qui sont défendues par le président de la République Colonel Mamadi Doumbouya qui a dit et qui persiste que la répartition des richesses doit profiter à chaque Guinéen », a déclaré Lansana Diawara, directeur général du Fonds de Développement Social et de l'Indigence (FDSI).

Également au chevet des malades indigents, la ministre de la promotion féminine, de l'enfance et des personnes vulnérables s'est félicitée du travail abattu par les médecins et assistants sociaux chargés de les suivre au quotidien. Par la même occasion, Aïcha Nanette Conté a invité les malades indigents qui ne sont pas encore pris en charge, à saisir cette opportunité qui leur permet de se soigner gratuitement. 

« Aujourd'hui je voudrais dire merci à mon homologue de la santé et également à tous les médecins des différents hôpitaux où on a commencé ce processus parce que ça n'a pas été facile. Nous avons des malades qui sont heureux parce qu'ils peuvent rencontrer des grands médecins, faire des examens que n'importe qui ne peut pas faire parce que c'est des examens coûteux. La santé commence à revenir et c'est ce qui est important parce que c'est des Guinéens qui sont malades. Je voudrais inviter toutes ces personnes indigentes qui sont malades, qu'on ne peut pas trouver parce qu'on ne peut pas faire du porte-à-porte dans toute la République de Guinée mais qu'ils sachent aujourd'hui qu'il y a des services qui leur sont gratuitement offerts avec la volonté du chef de l'Etat mais également du département de la promotion féminine à travers le fonds de développement social et de l'indigence. Vous pouvez compter sur ce fonds mais aussi compter sur le ministère. Nous sommes là pour vous », a-t-elle indiqué. 

Une des bénéficiaires de cette assistance sanitaire, Hawa Kakoro souffre d'une maladie chronique qui l'empêche de poursuivre les études. Malgré les soins qui lui sont offerts en ce moment, la jeune fille plaide le FDSI pour une évacuation sanitaire.  

« On m’a prise en charge mais la douleur est toujours là. Ils sont en train de vérifier encore, mais ils disent que c’est la gastrite chronique. On me donne toujours du sang. Ils s’occupent bien de moi mais j’ai toujours mal au ventre et à la poitrine. J’ai déjà subi trois interventions mais j’ai toujours mal. Je vomis du sang et je ne peux même pas marcher. Ça fait trois ans que je suis malade. J’ai 15 ans. Je demande à direction du FDSI de m’aider et voir s’ils peuvent m’évacuer. Toutes mes amies sont en train d’étudier aujourd’hui, mais moi je suis à la maison. On a tout essayé mais on ne parvient pas, rien ne marche. Qu’ils m’aident à quitter la Guinée pour être soignée. S'il vous plait », a-t-elle plaidé les larmes aux yeux.

 

Siba Engagé

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 623 06 56 23

Créé le 16 septembre 2022 21:00

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: