Commissariat central de Labé : La « section identité » épinglée pour corruption…

328258171_1315632212557212_4041782845748178327_n

LABE-En mission dans la région administrative de Labé, l'Agence Nationale de Lutte contre la Corruption et Promotion de la Bonne Gouvernance, a détecté des cas de corruption au Commissariat Central de Labé.

Des agents de la section identité confectionnaient des anciennes cartes d’identités pour les citoyens contre des sommes d’argent largement supérieures au prix officielles. Ordre a été donné sur le champ d’arrêter, de fermer le service et de restituer l’argent aux demandeurs. Le pot au rose a détecté lors d’une descente inopinée de l’agence de lutte contre la corruption au commissariat central de Labé, venue s’enquérir de son fonctionnement.

A la section identité dudit service, les services de l’agence nationale de lutte contre la corruption et de promotion de la bonne gouvernance ont décelé une vingtaine de cas de corruption. Les anciennes cartes sont confectionnées à des prix exorbitants allant de 80 à 150 mille alors que le prix officiel pour l’obtention de cette carte est de 15. 000 GNF.

« J'ai payé 95.000 GNF, mais ils ne m'ont pas donné un reçu pour gagner ma carte d'identité, ils m'ont dit ce n'est pas facile d'avoir la carte d'identité biométrique. Comme je voulais voyager vite, c'est pour cela j'ai payé l'argent pour obtenir vite ces anciennes cartes de couleur rouge. Ils m'ont dit que c'est ce qui est facile à obtenir. L'autre là, c'est entre un à deux mois avant de l'avoir. Donc, vu que je suis dans l’urgence, on m'a donné un congé de 15 jours et je dois retourner en Côte d'Ivoire, j’ai opté pour l’option facile. C'est aujourd'hui que j'ai déposé l'argent pour la carte, ils m'ont dit que je la pouvais récupérer à 13 heures », confie Bah Moustapha, un des demandeurs.

Le chef du département en charge des questions juridiques et judiciaires de l’agence nationale de lutte contre la corruption a dénoncé cette arnaque faite aux citoyens. Diouldé Sow ordonne d’arrêter cette pratique 

« Nous avons trouvé que des anciennes cartes sont en train d'être confectionnées. Ce n'est pas normal qu'on oblige aux citoyens de faire les anciennes cartes alors qu’il y a la biométrie. Chaque citoyen ne doit payer que 160 mille (cent soixante mille) francs guinéens, pas plus.  Sauf si la personne n'a pas la photo en fond blanc.  Là tu paies 5000 francs et ont te photographie. Nous allons rendre compte et le commissaire va prendre ses dispositions. Ceux qui sont en train de le faire, ils doivent être sanctionnés », indique M. Sow.

Le commissaire central de la police de Labé a nié être au courant de cette pratique dans la section identité. Colonel Alain Haba promet de sévir contre les auteurs.

« Je n'étais pas informé de cette pratique dans ma juridiction. Ça a commencé aujourd'hui. Tous ceux qui ont payé là je vais récupérer l'argent et restituer aux propriétaires. Deuxièmement, celui qui a fait je l'interpelle. Mon bureau est de l'autre côté, moi je ne savais pas qu'ils ont commencé à faire ça, vous avez vu ce n'est pas signé. Dans le temps, la carte la coûtait 45 mille. Tous ces gens que vous voyez mobilisés ici, c'est pour la biométrie », s’est défendu le commissaire central.

Avant notre départ du commissariat central, certains demandeurs avaient déjà récupéré la somme versée pour la confection des anciennes cartes déjà sorties du circuit.

Thierno Oumar Tounkara 

Pour Africaguinee.com

Créé le 31 janvier 2023 15:53

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_