Centre universitaire de Kindia : la galère des étudiants…

centre_universitaire_de_kindia
KINDIA-Les étudiants de l’université de Kindia sont dans la galère ! Ils sont confrontés à de sérieux problèmes de logements.
 
Et pour cause : depuis l’arrivée d’un nouveau flux d’étudiants cette année, se trouver un logement à Foulayah, lieu où se trouve l’université, est devenu un véritable casse-tête.
 
La hausse de la demande a occasionné de facto la hausse du coût du loyer. Du coup, les étudiants sont à la merci des propriétaires de maison mercantiles. 
« Depuis l’annonce de l’arrivé des 4112 nouveaux étudiants dans cette institution d’enseignement supérieur du pays, les  prix des loyers augmentent de jour en jour », se plaint étudiant à Foulaya. 
 
« Une chambre simple se négocient entre 50 000 à 150 000GNF. Et  même avec ce montant, il faut payer  plusieurs mois d’avance », crie un autre, expliquant que la conjoncture actuelle est très difficile. 
 
Aujourd’hui, plusieurs étudiants ont du mal à trouver un logement dans les zones proches de l’université. « Je suis arrivé depuis le mardi dernier pour les études. Mais il m’est impossible de trouver un logement quand je suis parti à 142 (nom d’un quartier, ndlr), les propriétaires de maison  m’ont loué la chambre à 75 000 francs le moi. En plus ils m’ont réclamé 6 mois d’avance pour rentrer en possession de la clé. Or, c’est ma première année dans cette ville. Mes parents n’ont pas de moyens. C’est vraiment compliqué pour nous » s’est apitoyé  Mohamed Tany Camara nouveau étudiant. 
 
Chez les propriétaires de maisons, ils ont leurs arguments pour se défendre. Interrogé, Moussa Sylla explique que leurs dépenses dépendent de cette location et qu’en plus ils dépensent beaucoup pour l’entretien des bâtiments.
 
« Nous reconnaissons que les prix de location de nos maisons sont chères, mais nous effectuons assez de dépense pour entretenir ces bâtiments. Et nous n’avons pas d’autres moyens si ce n’est pas les recettes de ces loyers », a déclaré Moussa Sylla propriétaire d’une maison. 
 
Si les étudiants dénoncent les avances que les propriétaires de maison leur réclament, M. Sylla soutient que c’est l’ingratitude de certains étudiants qui a amené cette mesure.
 
 « Pourquoi on demande de payer plusieurs mois d’avance, c’est parce que certains  étudiants se comportent très mal en vers nous à la fin d’année. Des fois ils refusent catégoriquement de payer les derniers mois de l’année. C’est pourquoi nous aussi, on les oblige de payer 4 à 5 mois d’avance pour éviter des rixes en fin d’année », s’est-il justifié.
 
Sékou Faatou
Correspondant régional d’Africaguinee.com
A Kindia
Tel : (00224) 656 23 81 81
 
Créé le 29 novembre 2016 18:29

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces