Cellou Dalein Diallo à Mamou : “ Nous reprendrons nos manifestations…“

Cellou Dalein au meeting de Mamou

MAMOU- Le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a au cours d’un meeting qu’il a tenu ce mardi 25 février 2014 dans la ville carrefour de Mamou, qualifié le régime du président Alpha Condé de répressif, a constaté sur place Africaguinee.com.

“Le régime d'Alpha Condé est un régime répressif,  le 03 avril  on était à l'aéroport, on a procédé à des arrestations,  les Yarie Birigui, Mme  Traoré,  toutes les femmes de l'UDFG  ont été brutalisées, ont  observé des actes inhumains. Les militants ont été arrêtés, déférés,  jugés et condamnés. Il faut qu'il y  ait un Etat de droit. Dans le monde entier les peuples se sont levés pour exiger leurs droits,
la démocratie et  plus de liberté“ a déclaré l’ancien premier ministre guinéen devant une foule fortement mobilisée.

Abordant la question de l'impunité,  Cellou Dalein a évoqué les nombreuses victimes enregistrées au cours des manifestations politiques. Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a par ailleurs déploré le fait que malgré l’engagement des autorités, aucune enquête n’ait abouti. Selon lui, le gouvernement d’Alpha Condé ne fait rien pour lutter contre l’impunité en Guinée.

Devant ses militants et sympathisants fortement mobilisés à la maison des jeunes de Mamou, Cellou Dalein Diallo a exprimé toute sa détermination, ainsi que celle de tous ses paires de l’opposition, à continuer le combat. Aux dires de l’honorable Cellou Dalein Diallo, le combat se fera d’abord au niveau de l’hémicycle, mais, prévient t-il, “ Si ça ne marche pas, nous reprendrons nos manifestations de rue afin de rétablir l’Etat de droit en Guinée“.

Evoquant le sujet des élections communales et communautaires, le président de l’UFDG a dit regretté le fait que selon lui, aucune disposition n’a pour l’instant été prise par le gouvernement et la commission électorale nationale indépendante pour préparer cet autre rendez-vous électoral.

“ Alpha Condé n’est pas prêt à organiser ces élections. Nous allons donc rentrer à Conakry, continuer le combat et exiger que ces élections aient lieu. Vous avez combattu durant trois ans pour avoir les élections législatives qui ne se sont pas déroulées dans la transparence“ a-t-il indiqué.

Avant de terminer son discours, le numéro un du principal parti de l’opposition guinéenne a félicité et remercié ses militants qui selon lui ont résisté face à la tentative de corruption de la part du pouvoir en place.
“Vous avez refusé d'être vendu et vous n'êtes pas des militants alimentaires,  plutôt des militants  convaincus que le changement en Guinée, l'avènement de la démocratie, de la réconciliation, de la
justice  et du bien être du guinéen ça sera avec l'UFDG“, a lancé le leader de l’UFDG.

Pour sa part, le troisième vice-président de  l'assemblée  nationale, El hadj Djouma  a promit à leurs militants  de discuter à l'hémicycle des problèmes épineux dont souffrent les populations. "Nous ne
laisserons rien passé qui ne soit pas dans l'intérêt des guinéens", t-il rassuré.

Présent à cette rencontre,  le député uninominal de Mamou, Djessira Traoré   a demandé à ses militants de resserrer les rangs derrière leur leader pour  les élections prochaines en Guinée.

En provenance de Labé, la délégation composée de certains fédéraux et députés du parti  sont  passés  à Pita et Dalaba où le président de l'UFDG à fait également des discours  afin de remercier  et mobiliser ses militants à l'approche des élections communales.

BAH Aissatou envoyée spéciale d’Africaguinee.com

Tél : (+224) 664 93 46 23

Créé le 26 février 2014 10:10

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_