Cellou Dalein Diallo : « Alpha Condé utilise Bah Oury pour déstabiliser l’UFDG… » (Interview)

Cellou Dalein Diallo

LABE- Dans la « crise » que traverse depuis quelques temps l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo vient de désigner un responsable. Le Chef de file de l’opposition guinéenne accuse le Président Alpha Condé d’être le soutien de Bah Oury avec qui une bataille est engagée depuis quelques mois. Dans cet entretien à bâton rompu, Cellou Dalein Diallo évoque le contenu du message qu’il a adressé ce Lundi 22 février 2016 aux responsables de plusieurs fédérations de son parti. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Bonjour El hadj Cellou Dalein Diallo !

CELLOU DALEIN DIALLO : Bonjour Monsieur Diallo !

Peut-on connaître l’objet de votre visite à Labé ?

Je suis venu prendre part à la Zihara annuelle que les musulmans de Dalein organisent avec la participation de tous les musulmans de Guinée. Cette cérémonie a été clôturée le dimanche 21 février en présence des délégations de toutes les préfectures de la moyenne-guinée et même de Conakry.

Vous avez également eu un entretien avec les responsables de l’UFDG au niveau des régions de Labé et Mamou. Quel est le message que vous leurs avez adressé ?

Oui ! Après la Ziara je suis venu à Labé. J’ai rencontré les fédérations du parti de la région de Labé et de Mamou, c’est-à-dire Mamou, Dalaba, Pita, Tougué, Koubia , Mali , Lelouma et Labé.

Nous avons échangé sur l’actualité, j’ai commencé par les remercier pour le travail accompli pendant la campagne en prélude aux élections d’octobre 2015. Ils se sont massivement mobilisés, ils ont résisté à la corruption, ils ont voté, malheureusement pour nous tous il n’y a pas eu élection, il y a eu un hold-up électoral qui n’a pas permis l’expression des suffrages des citoyens.

Ensuite j’ai donné de larges informations sur ce qui est convenu d’appeler la crise interne au sein de l’UFDG notamment l’exclusion de Monsieur Bah Oury, son arrivée au siège du parti le vendredi 5 février avec les conséquences que vous savez. On a déploré la mort d’un journaliste, l’arrestation de beaucoup de militants du parti, ceux qui étaient victimes de l’agression que Bah Oury a organisée avec ses amis, c’est ceux-là qu’on a arrêté dans le cadre des enquêtes préliminaires qui ont été menées par l’escadron de gendarmerie de Matam.

On leur a parlé aussi des élections communales pour dire qu’il faut se mobiliser, pour gagner ces élections communales. Vous savez que dans la région, nous contrôlons toutes les communes urbaines et toutes les grandes communes rurales qui ont été restructurées à l’occasion de la restructuration qui a eu lieu dans le cadre de la présidentielle du 11 octobre 2015.

A leur tour les fédérations ont réaffirmé leur soutien à la décision prise par la direction nationale de l’UFDG d’exclure Monsieur Bah Oury. Ils disent être mobilisés pour défendre le parti, son unité et son intégrité. Voilà en gros ce qui a été dit avec ces fédérations.

A votre avis, cette crise que traverse depuis quelques temps la formation politique que vous dirigez ne risque-t-elle pas de décourager les militants à la base ?

Non ! Vous savez, on a créé une fausse perception, j’ai dis aux responsables du parti, qu’il n’y a pas de crise. Tous les militants à la base, de Conakry, à l’extérieur, à l’intérieur, tous sont mobilisés et ont soutenu la décision prise par la direction nationale. Certains d’ailleurs avant que cette décision ne soit prise avaient demandé qu’elle le soit.

On avait reçu de la plupart des fédérations des motions de soutien demandant au président du parti et à la direction du parti d’instaurer la discipline au sein de l’UFDG parce qu’il est inacceptable dans un parti qu’il y’ait deux têtes, il est aussi inadmissible par rapport à un seul problème qu’il y’ait deux prise de position par le parti.

On a dit que le débat est ouvert à l’intérieur mais que la position du parti par rapport à tous les problèmes doit être discutée à l’intérieur du parti après proclamée publiquement. Donc naturellement, nos militants sont conscients de la force que représente notre parti.

Ils savent qu’en fait c’est Monsieur Alpha Condé qui cherche hélas en utilisant Monsieur Bah Oury à déstabiliser le parti, mais comme toutes les autres tentatives, celle-ci aussi va échouer et l’UFDG  sortira encore plus grand, plus fort.

 Saliou Bela était parti, il n’y a pas eu de conséquences négatives. Et avec le ralliement de Monsieur Bah Oury à Monsieur Alpha Condé il n’y aura pas de ralliement de militants. Les militants de l’UFDG se sont inscrits dans l’opposition. L’opposition à l’injustice, l’opposition à l’arbitraire, l’opposition au manque de démocratie et au manque de protection des droits humains. Rien, rien ne peut faire changer ces militants là, au contraire  nous constatons, qu’il y a beaucoup de déçus des autres partis qui arrivent à l’UFDG. L’UFDG reste  quand même pour tous les observateurs avertis la première force politique du pays. Ce qui est appelé aujourd’hui une crise à l’UFDG ce n’est pas une crise. Comme Saliou Bela, comme d’autres leaders qui soutenaient le parti sont passés du côté du pouvoir, le ralliement de Oury à Alpha Condé ne causera pas un préjudice à L’UFDG.

Dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du journaliste El hadj Mohamed Diallo, 20 agents chargés de la sécurité au niveau de l’UFDG ont été arrêtés. Pensez-vous que la justice est orientée contre vos proches ?

D’abord, ils ont été arrêtés parce que les enquêtes préliminaires engagés étaient dirigées contre l’UFDG. N’oubliez pas que nous avons été agressés le vendredi 5 février. Monsieur Bah Oury a été exclu, il a menacé de venir parce qu’il est exclu, jusqu’à présent il n’avait participé à aucune réunion du parti mais dès lors qu’il a appris son exclusion, il a dit qu’il viendra et que personne ne peut l’empêcher d’accéder au siège. Donc il est venu avec  des gens en conséquence essayer de forcer le passage (…) on oublie ça.

Il ne devrait pas être là, s’il n’était pas d’accord de son exclusion, il pouvait s’adresser à la justice au lieu de venir se rendre justice lui-même. Mais ça, on n’en parle pas comme il a le soutien de Alpha Condé.

Est ce que vous voyez une main d'Alpha Condé derrière tous ces problèmes?

 En fait, c’est lui depuis qu’il a accédé au pouvoir il a cherché à nous déstabiliser en vain, aujourd’hui il cherche à utiliser Bah Oury aussi, comme il avait essayé d’utiliser d’autres gens, vous avez suivi mais il y a eu aucun impact négatif sur le rayonnement de l’UFDG et la force de l’UFDG.

On a arrêté des gens parce que c’est la déstabilisation de l’UFDG  qui est visée. Mais ces gens qui le font se trompent, l’UFDG est beaucoup plus forte et ne sera pas déstabilisée. Ses militants, ses responsables sont déterminés à défendre leur parti et à continuer à le soutenir jusqu’à la victoire finale.

El hadj Cellou Dalein Diallo merci !

Je vous en prie !

 

Interview réalisée par Alpha Ousmane Bah

Correspondant Régional d’Africaguinée.com à Labé

(00224) 657 41 09 69

Créé le 23 février 2016 18:06

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces