Camp carrefour (Cosa) : des citoyens exposés à d’énormes risques sanitaires…

decharge_de_cosa

CONAKRY-La gestion des ordures dans la ville de Conakry est devenue un véritable casse-tête pour les populations. Des montagnes d’immondices sont visibles un peu partout dans la capitale. Face à l’inaction des autorités pour débarrasser Conakry des ordures, les populations ont trouvé une solution. L’incinération des ordures au niveau des décharges. Cette solution comporte pourtant assez de conséquences néfastes pour la santé des populations.


Au camp carrefour, quartier Cosa, où se trouve un lieu de collecte, les ordures ont presque bouché la chaussée. Une fumée noire s’y dégage à tout moment avec une odeur suffocante. Les habitants du quartier qui en ont ras-le-bol, dénoncent le laxisme des autorités municipales.

 « Nous avons mis le feu à ces ordures c’est pour qu’elles diminuent. Même si le feu ne peut pas  tout bruler mais il peut diminuer. Si on ne fait pas ça, les ordures vont bloquer la circulation et l’autorité ne fait rien, ni le chef de quartier, ni le maire. Nous nous pensons que c’est une solution »  a dit Youssouf Bangoura, un habitant près de la décharge de Cosa.

L’incinération est une solution contre les ordures, mais elle cause beaucoup des dommages si elle est pratiquée dans une ville. Les citoyens qui habitent près des dépotoirs d’ordure de Conakry vivent un calvaire au quotidien.

« Franchement c’est difficile pour nous de vivre ici. Les gens qui ont mis le feu sur les ordures nous causent beaucoup de dommages. Nous sommes obligés de nous barricader dans les maisons à cause de la fumée. Il y a quelques jours personne n’osait sortir de la maison même à l’étage. On était obligé de fermer portes et fenêtres. Mais tout ce problème c’est parce que le Gouvernement ne vient pas ramasser les ordures. Il devrait venir  chaque jour pour le ramassage au niveau du dépotoir mais le Gouvernement peut faire une semaine sans venir. Pour nous débarrasser de cette fumée les autorités doivent complètement dégager ce dépotoir si non la fumée ne finira pas »,  s’est insurgé Mamadou Bobo Diallo un autre habitant de Cosa.

Malgré la création d’une agence nationale de salubrité publique, le Gouvernement guinéen peine toujours à débarrasser Conakry de ses ordures.

 

Thierno Sadou Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 22 mars 2017 15:16

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

LafargeHolcim

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

Siège de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS)