Brouille avec la CEDEAO : la communauté internationale interpelle la junte…

Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-La Communauté internationale suit de près l’évolution de la situation en Guinée depuis le coup d’Etat du 05 septembre dernier qui avait renversé Alpha Condé.

Alors que le président de la Transition a rejeté la décision de la CEDEAO nommant un envoyé spécial en Guinée pour renforcer le dialogue, le G5 interpelle le Gouvernement guinéen.

Les ambassadeurs de l’Onu, l’Union Européenne, la CEDEAO, les États-Unis, la France avertissent les autorités de la transition qu’ils observent de près ce qui se passe avec la Cedéao. « On peut avoir des moments de tensions et de désaccord. Cependant, il faut maintenir une collaboration de proximité », exhortent ces diplomates.

Mardi dernier Mamadi Doumbouya, a récusé la nomination par la CEDEAO d’un envoyé Spécial pour la Guinée, alors que lors du sommet extraordinaire du 7 novembre, les dirigeants de la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) avaient désigné Mohamed Ibn Chambas envoyé spécial en Guinée.

« La nomination d'un Envoyé Spécial ne nous paraît ni opportune, ni urgente dans la mesure où aucune crise interne, de nature à compromettre le cours normal de la transition n'est observée », a indiqué colonel Doumbouya dans une lettre adressée à Nana Akufo Addo, président en exercice de la CEDEAO.

Pour le G5 qui a hâte de voir la feuille de route de la transition, le Gouvernement de Transition doit maintenir avec cette organisation une relation étroite et constructive.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le 14 novembre 2021 11:03

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces