Audits en Guinée : Ce qu’en pense Baidy Aribot, député de Kaloum…

Baydy Aribot

CONAKRY-La publication des audits par le gouvernement guinéen continue de susciter des réactions au sein de la classe politique guinéenne.  Pour le député uninominal de Kaloum, Baidy Aribot, ces audits n’ont qu’une visée politique et électoraliste, a appris Africaguinee.com.


Nous vous livrons in extenso l’analyse du député de Kaloum sur ces audits…

« Cette histoire d’audit est un non évènement dans le contexte actuel. Les guinéens ont plus à faire que de s’attarder sur des questions d’audits. Pourquoi ? Parce que de tout temps c’est les mêmes dossiers depuis le temps Dadis (ancien chef de la junte militaire de 2008) qui reviennent. Ce sont les mêmes dossiers qu’on a cité au temps de Conté qui reviennent. Et, souvent qui dit audit dans ce pays, dit aussi chasse aux sorcières dont l’objectif  est d’humilier ou de calomnier des gens.

Un audit fait un état des lieux d’une situation ou d’une structure donnée. C’est vrai que les gens qui animent ces structures doivent être auditionnés pour savoir leur part de vérité, mais dans ce cas pareil, ceux qui ont été incriminés sur ces questions n’ont jamais été interpelés pour parler des ces audits de manière contradictoire avec les auditeurs.

Cela dit, franchement, il y a des situations plus graves que ces audits. Les guinéens sont aujourd’hui confrontés à leur quotidien. Depuis 2010, qu’est-ce ce pouvoir a fait ? rien ! Ils ont promis, ils n’ont pas tenu leur promesse. A cela s’ajoute d’autres promesses qui viennent pour d’autres temps. Ce sont de vraies questions à débattre. Il ne faut qu’on distrait les gens, amener une confusion dans leur tête avec des  sujets qu’ils ne comprennent pas.

Ces audits ont non seulement une visée électoraliste, mais aussi politique. On ne commence pas un audit par citer des hommes. Un audit, il faut d’abord faire l’état des lieux en parlant des objectifs qui devraient être atteints. Ensuite on interroge ceux qui ont animé ces structures pour comprendre. Mais comment peut-on dire  que 600 milliards sont en jeu comme si ces six cent milliards sont pris dans les caisses de l’Etat et que des gens sont partis avec ? Parce qu’il peut y avoir dilapidation des ressources financières sans détournement. Il peut y avoir changement d’objectif au cours d’une gestion donnée parce que quelque part, les autorités ont décidé autrement ou il y a les faits de Prince.

Un exemple ce qu’on reproche à la banque centrale. Comment peut-on remettre en cause une politique monétaire de la banque centrale à une période donnée en parlant des taux d’intérêts prohibés ou des taux de change biaisé dans un rapport d’audit sans comprendre les objectifs de cette politique monétaires ou les objectifs économiques à cette période ? Voilà des questions techniques et de principes qui montrent que ces audits ne sont pas du tout le sujet principal des guinéens. Les guinéens qui tirent le diable par la queue en cette période de carême, franchement, c’est le vrai problème ».

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le 12 juillet 2014 22:41

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces