Assemblée nationale : ‘’de 48 députés, l’opposition viendra un jour à 20…’’, parie Lansana Kouyaté

Lansana Kouyaté

Paris- l’ancien Premier ministre du gouvernement de consensus dont le parti, le PEDN s’est abstenu de siéger au parlement alors qu’il avait eu deux députés, n’a pas cajolé ses anciens collègues de l’opposition, qui, eux ont siégé à l’assemblée. Lansana Kouyaté parie que l’opposition ne fera pas ombre à tout ce que voudra faire la mouvance présidentielle, notamment dans l'adoption des lois, a appris Africaguinee.com.

‘’Je vous  jure sur  mon honneur que si j’avais  15 députés, je ne serais pas parti si l’opposition n’avait que ces 53 députés parce qu’on était minoritaire. Ceux qui pensent et qui rêvent que les lois organiques, des lois qui sont quand même fondamentales, sérieuses, que ces lois ne peuvent pas être obtenues par la mouvance présidentielle, ils se trompent. De 48 députés, l’opposition viendra un jour à 20. Dans un pays où la mendicité existe, dans un pays où tout le monde a des problèmes financiers pour peu que vous le fassiez, or on a un maître en la matière. Je ne crains pas de le dire, et je le dirais encore plus haut quand je serais à Conakry’’, a déclaré récemment Lansana Kouyaté dans la capitale française.

‘’Ce n’est pas une question de postes poursuit-il, vous avez vu ce qui s’est passé le premier jour. Est-ce que la Guinée n’a pas été jetée au ridicule ? ce qui  est anachronique, même ceux qui ont deux députés voulaient être président de l’assemblée. Où vous avez vu ça ? deux députés qu’on t’a gracieusement donné ! Tu veux être président de l’assemblée. Ça veut dire qu’on comptait sur les débauchages. Ça, c’est plus que la 4ème République française. Ce qui est arrivé, il fallait s’y attendre, la candidate de l’opposition, a eu 48 voix. Alors que l’opposition, tout calcul fait arrivait à 53 députés. Où sont partis les autres ?’’, s’interrogé le leader du parti de l’Espoir pour le développement national (PEDN).  

A en croire à Lansana Kouyaté, le Rassemblement du Peuple de Guinée, (parti au pouvoir, ndlr) n’aurait même pas eu dix députés si les élections s’étaient passées dans les conditions de transparence.

‘’Je ne dis pas tout ! ce qui importait au PEDN, ce n’était pas ces voix. Deux voix obtenues normalement, légitimement, je vous  assure qu’on aurait siégé. Si c’était 20 et qu’il y a eu fraude pour faire que l’opposition républicaine ensemble soit minoritaire, les 20 n’allaient pas siéger. La question est simple. On va en minoritaire, ce sera pour entériner toutes les lois iniques qui sortiront de cette assemblée. Il n’ya pas deux manières de dire non’’, a soutenu Lansana Kouyaté, qui a rajouté qu’il faut qu’on arrive à un moment où  le peuple accepte de prendre son destin. Il faut qu’on arrive à un moment où il faut cultiver l’éthique.

Déjà la CENI  en donne l’exemple éloquent. Selon le président du PEDN l’opposition a avait dix représentants là-bas. ‘’Sur les dix, combien ont répondu après,  au meilleurs mot, je dirais  trois, tout le reste a basculé. Il y a un parti dont je ne vais  pas citer le nom, le présentant lui a carrément dit qu’il va voter pour le président, parce que s’il est malade, c’est le président qui le guéri, c’est le président qui lui construit sa maison… voilà dans quelle République nous sommes. Et on veut nécessairement que vous vous démarquiez de vos convictions personnelles’’.

‘’Tous ceux qui sont morts, tout l’espoir que nous (l’opposition, ndlr) avons nourri pour que la Guinée soit une démocratie, tout ça pour ça !’’, s’est étonné l’opposant, rajoutant que : ‘’ je voudrais dire que même si le ton est véhément, c’est ma détermination qui est calme d’aller au bout’’.

Diallo Boubacar1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 935 132

 

Créé le 13 février 2014 19:38

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces