Assassinat de Younoussa Diallo : S’agit t-il d’une bavure policière ? (Témoignages)

vitim_-_copie

CONAKRY-Mécanicien de profession, Younoussa Diallo a été abattu par la police dans la matinée de ce vendredi au quartier Simbaya-Kiroty. Ses assassins, la brigade anti-criminalité (BAC) numéro 4 de kaporo l’accusent  d’appartenir à une bande de malfaiteurs. "Faux !"retoquent sa famille, ses collaborateurs et amis, a appris Africaguinee.com.


C’est en allant à son lieu de travail dans les environs de 7heures qu’il a été filé par la Brigade Anti-Criminalité qui a tiré sur lui en l’assimilant à un malfaiteur.  Blessée par les balles tirées par les policiers, la victime a ralenti sa course pour se diriger vers une clinique de la place. Se sentant faible, il a garé sa voiture, c’est  en ce moment qu’on l’a achevé. Il a été mortellement touché au dos, à la hanche et aux pieds, selon des témoins qui ont vu son corps à la  morgue du CHU Donka.     

La version donnée par le coordinateur de la  Brigade Anti Criminalité, Colonel Mamadou Soumah  suscite des interrogations.  Selon lui : «C’est à partir de Kaporo-Rail (un quartier de la commune de Ratoma non loin du lieu de travail de la victime, NDLR) qu’ils ont commencé la chasse. Le chauffeur étant un grand chauffeur, très malheureusement dans les ravins ses copains ont pris la tangente. Nous sommes à leur trousse », dit-il.

Une version qui contraste largement avec le témoignage de son concessionnaire qui dit l’avoir logé  depuis plus de quatre ans, mais jamais il n’a causé de problème. Il témoigne : ‘’ Le matin vers 6heures 30, je  l‘ai vu sortir. Ce n’est que vers 16 heures qu’on m’a informé qu’il a été assassiné vers 7h 30. Ça fait des années qu’il habite chez moi, mais je ne l’ai jamais vu avec un problème. Il sort le matin pour aller au travail, il revient le soir. Même son mariage, c’est nous qui l’avons célébrer… pendant la campagne, je suis resté avec lui durant un mois, je l’ai jamais vu comme quelqu’un de problématique…. Si la police dit que c’est un bandit, cela ne me  convient pas, parce que moi, je lui laisse tout le  temps  avec mes clefs, je pars à l’intérieur du pays, si c’était un bandit il  aurait commencé par brigander ma maison avant d’aller ailleurs. Donc, je trouve cette version aberrante’’, témoigne Dr Diango Keita.

Le  frère de la victime confirme être le propriétaire du véhicule soupçonné par la police avoir servi à des actes malsains. ‘’ C’est moi qui ai acheté ce véhicule dans un parc à Conakry ici, je détiens tous les documents de l’achat. Je lui ai donné le véhicule en tant que mécanicien pour qu’il fasse un entretien avant de le mettre dans la circulation pour le transport interurbain’’, témoigne Mamadou Diallo.

Quant à  sa femme Oumou Sidibé, elle explique qu’elle a laissé son mari couché à la maison avant d’aller à l’école.

La victime Younoussa Diallo a un garage d’automobile où  il répare des véhicules. Il a au moins quinze apprentis dans son garage. Marié il y a deux ans, il a laissé derrière lui une femme enceinte de sept mois. 

Ce taxi-maitre Sadio Traoré  affirme que cela fait plus de quatre ans qu’il travaille avec la victime. Et qu’en aucune manière elle ne pourrait être un malfrat comme l’affirment les services de sécurité. ‘’Il est très social, il nous arrangeait beaucoup’’, témoigne ce jeune taxi-maitre.

Selon  d’autres témoignages, des personnes ont été arrêtées et conduites en détention par la Brigade Anti-Criminalité tout juste parce qu’elles  ont dit que la victime ‘’n’est pas un malfrat’’.

Le corps de la victime se trouve en ce moment à la morgue du CHU Donka. Sa famille entend poursuivre l’affaire en justice s’il le faut pour prouver son innocence. Elle est même prête à faire une autopsie avant son enterrement.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel (00224) 664 93 51 32

Créé le 16 mars 2014 11:03

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces