Arrestation de nigérians à Conakry : Le ministre de la sécurité apporte des précisions…

Madifing Diané

CONAKRY- De quoi reproche t-on aux ressortissants nigérians interpellés récemment par la police guinéenne ? De quoi se seraient t-ils rendus coupables ? Selon le ministre guinéen chargé de la sécurité et de la protection civile, Madifing Diané, ces nigérians sont accusés de “crimes transfrontaliers“, a appris Africaguinee.com.

“Pratiquement c’est sur la base des renseignements que nous avons reçus que nous avons pris l’initiative de regarder cette communauté (nigérians, Ndlr)avec des latinos américains, j’avoue que les choses vont très vite bien que nous sommes obligés de respecter les lois qui régissent la CEDEAO en matière d’immigration, de la circulation des personnes et des biens. C’est une question de sécurité, on vérifie rapidement sur la base des renseignements que nous avons pour que tous ceux qui sont en dehors de cette situation soient immédiatement libérés.  Ils sont accusés de criminalité transfrontalière“ a expliqué le ministre Madifing Diané au micro de notre reporter.

Selon le chef du département chargé de la sécurité et de la protection civile, ils sont en tout 21 nigérians, 2 colombiens, et des cubains à être cités dans cette affaire.

Ils étaient très nombreux ce lundi matin les nigérians vivant à Conakry à exprimer leur mécontentement face à l’arrestation de certains de leurs compatriotes par les agents de sécurité. Devant le siège de leur ambassade à Conakry, ces nigérians ont exigé des autorités guinéennes la libération de tous leurs compatriotes interpellés.

Le ministre Madifing Diané a pour sa part exprimé son mécontentement après l’organisation de cette manifestation. Selon lui, si ces nigérians ont des réclamations le mieux c’était de s’adresser à leur représentation diplomatique de la façon la plus courtoise afin que celle-ci s’adresse au département des affaires étrangères pour des besoins d’explications.

Par ailleurs, le ministre guinéen chargé de la sécurité a tenu à rassurer que son pays ne violera les droits de personne. “Je veillerais personnellement sur le respect des droits de chacun, le pays est respectueux de tous les droits et conventions de la CEDEAO, ils ne sont pas du tout marginalisés, au contraire notre souhait est qu’ils participent pleinement au développement du pays, à condition qu’ils respectent les lois“ a conclu le ministre Madifing Diané.

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 664 93 51 31

 

 

Créé le 10 février 2014 21:19

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces