Aly Touré précise : « Kassory restera en prison… »

CONAKRY-Le procureur spécial près la Cour de Répression des Infractions Économiques et financières (CRIEF) vient d’apporter des précisions sur l’arrêt rendu ce mardi 25 avril 2023, par la Cour Suprême dans le dossier de l’ex Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana. Alors que les avocats de l’ancien chef du gouvernement crient « victoire », Aly Touré dit le contraire. L’empereur des poursuites engagées contre les anciens dignitaires du régime d’Alpha Condé précise c’est l’arrêt ayant ordonné la mise en liberté de Kassory Fofana qui a été cassé. Entretien exclusif.

AFRICAGUINEE.COM : Une grosse confusion entoure la décision rendue par la Cour Suprême concernant le dossier Kassory Fofana. Certains soutiennent qu’on vous a débouté et que M. Fofana a eu raison, tandis que d’autres disent le contraire. Qu’en est-il concrètement ?

ALY TOURÉ : Et pourtant cette décision est claire. Chez nous (à la CRIEF ndlr), la chambre de l’instruction, c’est-à-dire les juges d’instructions ont ordonné la liberté de Kassory. J’ai dit que je ne suis pas d’accord, j’ai relevé appel. On est allé devant la chambre spéciale de contrôle de l’instruction qui est l’instance supérieure de la chambre de l’instruction. Cette instance a confirmé la décision de mise en liberté. Là également, j’ai dit non, je ne suis pas d’accord :  allons devant les juges de la Cour suprême.

C’est là-bas où on est allé. L’arrêt qui a ordonné la mise en liberté de Kassory Fofana a été cassé. C’est-à-dire l’arrêt a été complètement annulé. Donc, l’arrêt ne produit plus ses effets. La conséquence, ça veut dire qu’il (Kassory Fofana ndlr) continue de rester en prison. Ils ont perdu devant la Cour Suprême. Quand un arrêt ou une ordonnance est cassé, ça veut dire que celui pour qui l’arrêt est favorable perd. C’est eux qui ont perdu et mon pouvoir a été accueilli.

Est-ce que Kassory Fofana sera devant la chambre de jugement pour répondre aux questions du juge le 27 avril ? 

On va l’extraire. S’il vient tant mieux et s’il ne vient pas, on tirera les conséquences. On va envoyer un ordre d’extraction avec les gardes pénitentiaires. Quitte à lui de venir de lui-même ou il dit « je ne veux pas ». S’il ne veut pas je vais faire constater ça par un huissier de justice parce que la loi me permet de le faire juger même s’il n’est pas là.

Est-ce qu’à date son état de santé lui permet d’être jugé devant la chambre du jugement de la CRIEF ? 

A ce stade son état de santé lui permet pratiquement de répondre aux questions des juges.

Et en ce qui concerne le dossier de l’ancien président de l’assemblée nationale, Amadou Damaro Camara, il était encore absent à l’audience qui a eu lieu à la Maison Centrale de Coronthie ce mardi 25 avril 2023. Certains disent qu’il est hospitalisé depuis plusieurs semaines dans un centre hospitalier de la place. Qu’en est-il ? 

Amadou Damaro Camara est à l’hôpital Sino-guinéen ça fait plus d’un mois. Puisqu’il ne veut pas venir à la justice, les juges ont ordonné de se transporter vers la Maison d’Arrêt là où il est pour qu’il soit entendu. Effectivement les juges puisqu’ils ont déjà ordonné, ils sont partis aujourd’hui à la Maison Centrale mais il n’est pas venu encore. La chambre du jugement a constaté ça et elle va tirer les conséquences.

Entretien réalisé par Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 26 avril 2023 07:43

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_