Air Guinée, Cellou et la commission rogatoire envoyée à Dakar : Aly Touré apporte des précisions…

CONAKRY-Le Procureur spécial de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CREIF) a fait le point ce jeudi 13 juin 2024 sur l’évolution du dossier Air Guinée où l’ancien premier ministre Cellou Dalein Diallo établi à Dakar (Sénégal) est cité. Selon Aly Touré, interrogé par Africaguinee.com en marge d’un point de presse qu’il a animé ce jeudi 13 juin 2024, le dossier dans lequel le leader de l’UFDG est associé, suit son cours normal. Le magistrat explique qu’une commission rogatoire a été envoyée à Dakar.

Le dernier acte qui a été posé dans ce dossier, c’est la Commission rogatoire qui a été envoyée à Dakar. Qu’est-ce ça signifie ? C’est un acte de procédure dans lequel les juges se trouvent dans l’impossibilité absolue de poser eux-mêmes un certain nombre d’actes. La loi dit que si le juge se trouve dans cette impossibilité, il peut commettre rogatoirement d’autres magistrats même s’ils ne sont pas de la Guinée pour accomplir ces actes. Dans cette affaire d’Air Guinée, la chambre de l’instruction a entrepris une commission rogatoire que nous avons transmis au ministre de la justice, qui a suivi sa voix normale, nous avons le feedback.  Actuellement, les magistrats Sénégalais ont reçu la commission rogatoire et sont en train d’y procéder aux différentes missions que la chambre de l’instruction a prescrites dans cette ordonnance.

C’est un dossier qui est en train de suivre son cours, il y a eu des auditions en Guinée ici, beaucoup de personnes ont été entendues ici. Mais comme vous le savez, il y a un autre qui est concerné par notre réquisitoire introductif, c’est M. Cellou Dalein Diallo qui n’est pas au pays. Aux dernières nouvelles, on nous a dit qu’il se trouverait à Dakar. Donc, les juges ont cru nécessaire de faire une commission rogatoire pour envoyer à Dakar à l’effet de procéder ou d’accomplir les actes de procédure qui sied en cette matière.

Dans ce dossier, voici là où nous sommes jusqu’à présent. On n’a pas reçu encore le retour de la commission rogatoire. Après le retour de la commission rogatoire, si d’autres actes de procédure doivent être posés, les juges d’instruction nous le feront savoir. S’il n’y en a pas, ils vont communiquer la procédure pour que les actes de procédure soient entrepris”, a précisé le chef du parquet de la cour de Répression des Infractions Economiques et Financières.

A suivre !

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le 13 juin 2024 13:32

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces