Affaires Soronkoni et Sy Savané: Les précisions de Damantang Camara, porte-parole du gouvernement

damantang_gouvernement

CONAKRY-Pourquoi une trentaine de jeunes ont été arrêtés et séquestrés dans un camp militaire à Soronkoni?Que reproche-t-on Mamadou Billo Sy Savané,militant de l'UFR de Sidya Touré?Autant de questions abordées avec le ministre Albert Damantang Camara, porte-parole du gouvernement dans cette interview exclusive qu'il a accordée à notre rédaction.Entretien!

  AFRICAGUINEE.COM : Bonjour M. le Ministre !

DAMANTANG ALBERT CAMARA :Bonjour Monsieur SOUARE !

  AFRICAGUINEE.COM : Récemment une trentaine de jeunes avaient été arrêtés et conduits dans un camp militaire à Kankan où ils auraient subis des actes de torture. Peut-on connaître les raisons de cette interpellation ?

DAMANTANG ALBERT CAMARA : Je ne saurais vous dire exactement quelles en étaient les raisons, je sais qu’il s’agit d’une question de sécurité nationale, mais pour ce qui est des motifs réels c’est le ministère de la sécurité qui pourrait fournir ces informations. Je sais quand même que dès après leur interpellation le département des droits de l’Homme et celui de la justice ont eu à intervenir afin qu’ils soient détenus dans des lieux plus appropriés. A l’heure actuelle ils sont libres, je ne peux pas vous dire s’il s’agit d’une liberté provisoire ou pas, c’est le département de la justice qui pourrait vous donner ces détails.

  AFRICAGUINEE.COM : D’après nos informations, l’une des personnes interpellées aurait finalement rendu l’âme suite aux tortures dont elle a subies…

DAMANTANG ALBERT CAMARA : Vous me l’apprenez ! Si c’est le cas, ça serait vraiment un cas déplorable. Dans l’attente que l’enquête que le ministère de la justice puisse nous édifier d’avantage. Déjà, nous présentons les condoléances à la famille de la victime et nous comptons faire la lumière sur ce cas parce que c’est vraiment déplorable.

  AFRICAGUINEE.COM : La Guinée est l’un des pays où les droits de l’Homme sont souvent violés. Au niveau du gouvernement, quels sont les engagements que vous prenez pour pallier à ce fléau ?

DAMANTANG ALBERT CAMARA : Je pense que des mesures appropriées vont être rapidement prises, savoir dans quelles conditions cela s’est fait pour que de telles choses ne se répètent plus.

  AFRICAGUINEE.COM : Il y a aussi ce membre de l’Union des Forces Républicaines (UFR)de Sidya Touré qui a été récemment interpellé pour dit-on, “diffamation“ à l’encontre du chef de l’Etat…

DAMANTANG ALBERT CAMARA : Sur cette base là, [IMG2]c’est la gendarmerie de Ratoma qui s’est saisie de cette affaire suite à une émission radio. Selon ce que les agents ont écouté, le monsieur aurait tenu des propos malveillant à l’endroit du chef de l’Etat à travers un certain nombre d’accusations. Ce qui pouvait laisser supposer de la diffamation, de la dénonciation calomnieuse, outrage à l’encontre du chef de l’Etat. Aujourd’hui, il a été libéré. Sans nul doute que le juge a estimé que les charges ne nécessitaient pas qu’il soit maintenu en détention.

  AFRICAGUINEE.COM : Ne pensez vous pas qu’il s’agit là d’une entrave à la liberté d’expression ?

DAMANTANG ALBERT CAMARA : La liberté d’expression a ses limites dans le code pénal. Il prévoit par exemple des sanctions contre la diffamation. Seule la justice peut en décider, mais il est évident qu’il y a certains propos qui ne peuvent pas être tolérés, surtout quand il s’agit d’accusations de corruption vis-à-vis du président de la république.

On espère qu’on est dans la dernière ligne droite avec ce qui se passe du côté de Matoto. La constitution d’une nouvelle équipe chargée des opérations de dépouillement.

  Entretien réalisé par SOUARE Mamadou Hassimiou

   Pour Africaguinee.com

   Tél. : (+224) 664 93 51 31

Créé le 16 octobre 2013 10:24

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_