Affaire « faux diplômes » remis à des étudiants : Ce qui s’est « réellement » passé…

CONAKRY- L’université général Lansana Conté de Sonfonia Conakry (UGLS-C), est éclaboussée par une « sale affaire » de « faux diplômes » déjà remis à des étudiants sortants de la 14ème promotion de l’année 2024. Saisie de cette affaire, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique exige une correction « immédiate ».


Dans une note circulaire, le recteur de l’UGLS-C, Pr Daniel Lamah a invité les étudiants ayant reçu leurs diplômes à la date du 1er au 5 février 2024 de les ramener dans l’institution. Ce, après avoir constaté la non-conformité des mentions portées sur les diplômes délivrés à ces étudiants conformément à l’arrêté n°2019/6979/MESRS/CAB du 31 décembre 2019 portant réglementation des études de licence.

« Toute personne qui sait que c’est normal d’être dans un processus cohérent et conforme, reviendra avec son diplôme. Parce que par la circulaire que j’ai publiée, les diplômes qui ne seront pas retournés seront complétement nuls et de non repères. Par exemple, si un étudiant qui a la chance d’avoir une bourse son institut de formation demandera d’authentifier son diplôme. Et donc, pour continuer à bénéficier des acquis de ce diplôme, tout le monde a intérêt à ce que ça sa soit conforme. Donc, on est là pour les aider. On ne peut pas les tromper c’est pourquoi c’est normal de leur dire que ce n’est pas correct. Ne pas le faire, c’est être acteur d’un acte compromis », a déclaré Professeur Daniel Lamah, joint mercredi soir par un journaliste d’Africaguinee.com.

Selon nos informations, l’université de Sonfonia n’avait pas pris en compte l’application de l’arrêté de 2019 portant Règlementation des Etudes du 1er cycle de l’enseignement supérieur en vigueur dans tous les Institutions d’Enseignement Supérieur du pays. La ministre de l’enseignement supérieur ; de la recherche scientifique et de l’innovation a adressé au recteur de ladite université une note pour exprimer son désaccord.

« C’est avec regret que nous avons constaté que votre institution a appliqué l’Arrêté Nº2007/3475/MNRS/CAB du 11 octobre 2007 portant Règlementation des Etudes du 1er cycle de l’enseignement supérieur en lieu et place de l’Arrêté N°2019/6979/MESRS/CAB du 31 décembre 2019 (unique Arrêté en vigueur) dans la délivrance des diplômes aux étudiants sortants de l’année universitaire 2022- 2023 », a écrit Dre Diaka Sidibé, la ministre.

Elle a surtout invité le recteur de procéder, sans délai, de bien vouloir rappeler tous les diplômes délivrés au compte de ladite année universitaire afin de se conformer aux normes en vigueur.

Selon Pr Daniel Lamah, une commission technique a été mise en place pour corriger les manquements. Le recteur n’a pas voulu nous dire combien d’étudiants sont en tout concernés par ce rappel de diplômes. Mais d’autres sources proches du département que nous avons contacté ont estimé que 6 mille étudiants devraient recevoir leurs diplômes et que la moitié de ceux-ci aurait déjà les leurs.

A suivre…

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le 8 février 2024 11:22

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: , ,

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces