Affaire de la cargaison de devises saisie à Dakar : Le Gouverneur de la BCRG fait des révélations…

Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, Lounceny Nabe

CONAKRY- Le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, Lonsény Nabé a apporté certaines précisions sur l’incident survenu à Dakar lors du convoi d’une cargaison de devises en provenance de Conakry. La première autorité de la BCRG qui a parlé d’intox dans cette affaire a révélé  que l’opération en question portait sur 20 millions de dollars et non 4 milliards de francs CFA, a constaté sur place Africaguinee.com.


‘’L’opération dont il est question n’a pas porté sur 4 milliards de francs CFA, autrement équivalent à huit millions de dollars. Mais c’est un montant bien plus important. C’est 20 millions de dollars au lieu de huit millions de dollars équivalent à 4 milliards de  CFA’’, a laissé entendre ce lundi en conférence de presse le Gouverneur de la Banque Centrale. Ceci suppose déjà que l’organe de presse, déclare M.Nabé,  qui  s’en est fait l’écho  n’avait pas la maîtrise de la situation. ‘’Il ne comprenait pas très bien de quoi il s’agissait.  Dans le  meilleur ou dans le pire des cas, il y avait derrière une intention manifeste d’intoxiquer’’, a soutenu le  gouverneur.

Poursuivant son argumentaire sur cette affaire, il a précisé que c’est une opération courante de la Banque centrale. ‘’C’est une opération que nous pratiquons depuis toujours. La Banque procède régulièrement au transfert de valeurs auprès de ses correspondants. Ce sont des opérations licites, légales,  conforment  à la loi’’,  a t-il expliqué.

A en croire au Gouverneur de la première institution financière du pays, ‘’la loi portant sur la réglementation bancaire et celle portant statut  de la Banque Centrale confèrent des prérogatives à  celle-ci d’effectuer des opérations sur des devises étrangères et sur les métaux précieux’’, fulmine le conférencier.

Le président Alpha Condé est-il impliqué dans cette opération ?

‘’Non’’, selon le Gouverneur Lonsény Nabé.  ‘’C’est une opération qui ne concerne que la Banque Centrale de la République de Guinée. Autrement dit, aucune autorité politique ou administrative n’y est intéressée. La Banque Centrale est une institution à laquelle on confère une large indépendance’’, a t-il défendu.

Puis d’assener : ‘’Le prestataire lié à l’expédition des fonds en l’occurrence MSS n’a jamais prétendu que ces fonds appartiennent au président de la République’’, dit-il avant de lancer des piques à l’auteur de l’article source de l’incident.

‘’Le journal a tiré une conclusion bancale qui n’a rien à voir avec la réalité. Le  journaliste lui-même n’a pu donner une preuve que ces fonds appartenaient au président de la République. Il y a là une volonté d’intoxiquer’’, martèle le Gouverneur de la Banque Centrale de  la République de Guinée.

Pourquoi transférer des fonds par voie aérienne et non par voie électronique?

‘’Nous sommes en train de moderniser notre système de paiement. Mais,  transférer des espèces de billets étrangers par voie électronique, cela est purement et simplement impossible aujourd’hui, ce sera impossible aussi à l’avenir. Il n’y a pas d’autres moyens pour nous d’atteindre ces pays que  par l’avion. C’est les espèces qui sont transportés par l’avion partout dans les pays qui ont une zone monétaire ou dans un pays à zone monétaire indépendante.  Vous demandez les devises qui échoient dans le pays par an que ce soit à la  suite d’opération d’exportation comme ça se fait ici avec l’or et le diamant, que ce soit pour l’argent dépensé par les touristes étrangers dans ces pays-là, ces devises physiques finissent leur parcours dans les caisses des Banques Centrales qui les expédient physiquement avant que ce soit porté dans des comptes à l’étranger. Quand c’est porté dans les comptes, les écritures électroniques peuvent servir’’, a développé le conférencier. 

Pourquoi les fonds ont transité par le Sénégal ?

« Jusqu’à preuve de contraire le choix de la manière de transporter l’argent, incombe au prestataire. MSS a choisi de faire transporter les fonds par Emirates (compagnie aérienne, Ndlr)  qui avait ouvert une escale à Conakry. Suite à la recrudescence d’Ebola, la compagnie a suspendu son escale. Avec cette suspension de l’escale, MSS a affrété un petit avion pour  venir chercher les fonds à Conakry. Mais entretemps on avait perdu du temps. Cette fois-ci au lieu de  prendre 10 millions de dollars Us, ils ont pris 20 millions.  Non sans avoir pris la précaution, nous-ont-ils assuré, d’informer les douanes sénégalaises.

Maintenant c’est possible qu’un vérificateur ait perçu la différence entre les dix millions qui étaient initialement annoncés dans le contrat par lot de dix millions et les vingt millions de dollars qui sont venus parce que tout simplement on a perdu du temps à cause de la suppression de l’escale de  Emirates à Conakry. C’est l’une des raisons qui peuvent expliquer cela, mais la vraie raison, il faut la chercher du côté des douanes Sénégalaise. Ce que j’en sais personnellement à côté des autorités Sénégalaises compétentes avec qui j’ai eu un contact personnel, elles ont dit que les choses sont vérifiées tout est dans les normes, les fonds sont partis’’.

Quelle est la destination finale des fonds ?

‘’Les fonds sont transportés par MSS jusqu’à notre correspondant City Bank New York qui est l’un des correspondant historique de  la banque centrale. Les montants qui sont portés au crédit au compte de la banque centrale à City Bank n’appartiennent qu’à la Banque Centrale  de la République de Guinée’’, a explique Lonsény Nabé.

Nous y reviendrons !

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le 25 août 2014 23:48

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces