Affaire BSGR-Guinée : les révélations de l’opposant Lansana Kouyaté…

calb1590kouyat_jpg

PARIS- L’attribution des permis miniers à BSGR dans le Simandou continue de défrayer la chronique. Après la décision du gouvernement de résilier le contrat de BSGR pour corruption, c’est le  tour de Lansana Kouyaté, ancien premier ministre, de faire des révélations.  


Pour l’ancien premier ministre du gouvernement de large consensus, c’est son opposition au président Conté à propos de l’attribution des concessions minières à Bény Steinmetz qui lui aurait coûté son poste  à la primature.

‘’J’ai osé dire non à Lansana Conté…’’

« J’ai osé dire non à Conté. J’ai osé dire non à sa femme, Mamadie Touré. J’ai osé dire non à Beny qui m’a promis des sommes colossales. Je lui ai dit que je n’en veux pas. J’ai été enlevé le 20 mai 2008; le 22, soit deux jours après mon départ, on a donné les lots 3 et 4 à Beny, parce que j’ai refusé’’, révèle l’ancien Premier ministre dans un article paru sur le site de son parti.

Le président du parti de l’espoir pour le développement national  (PEDN) précise avoir même commis à l’époque des avocats pour y voir clair dans cette affaire. ‘’Le jour où j’ai été convoqué par le Président Lansana Conté, devant sa femme, Mamadie, je lui ai dit, "dites à votre femme de s’en laver les mains. Ce n’est pas faisable. Celui à qui on veut donner les deux, il n’est pas spécialiste du fer. Il est spécialiste du diamant (…)’’, explique Lansana Kouyaté.

A la mi-avril Africaguinee.com livrait les aveux troublants de l’épouse du feu président Conté qui enfonçait BSGR, devant les enquêteurs américains dans cette affaire. Dans son témoignage, madame  Mammadie Touré  qui vit en Floride au Etats-Unis, il apparaissait clairement qu’il y a eu une corruption à grande échelle dans l’attribution des permis.

En début d’avril un comité gouvernental qui a enquêté sur l’acquisition par Bény Steinmetz des gisements de fer de Simandou, a relevé ’un faisceau d’indices précis et concordants établissant avec une certitude suffisante, l’existence de pratiques de corruption ayant entaché l’octroi des titres et de la convention minières détenus par VBG’’.

Suite à ce rapport, le gouvernement guinéen a purement et simplement résilié le contrat. Cependant cette résiliation a déclenché les hostilités  entre les sociétés minières présentes à Simandou. Pendant que Valé portait plainte contre BSGR, Rio Tinto  portait plainte elle aussi contre Valé et BSGR et d’autres personnalités guinéennes. Et, BSGR aussi de porter plainte contre la Guinée … Jusqu’où ira cette saga judiciaire ? affaire à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le 10 mai 2014 00:22

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces