Accès à l’eau potable : la SEG engage de vastes programmes pour réussir le pari

En marge de la célébration de la journée mondiale de l’eau prévue ce mercredi 22 mars, sous le thème « accélérer le changement« , les autorités de la Société des eaux de Guinée (SEG), ont organisé une journée porte ouverte ce mardi à Conakry. L’évènement a réuni les cadres du département de l’Energie et de l’hydraulique, des journalistes, des citoyens et travailleurs de l’entreprise elle-même, en charge de fourniture d’eau.


Responsables du ministère de l’hydraulique et des hydrocarbures

En Guinée, les défis liés à la production de l’eau potable pour les citoyens demeurent immenses.  Selon les spécialistes, le secteur repose sur l’accès à l’eau potable, l’assainissement et la gestion intégrée et durable des ressources en cette denrée certes, mais en Guinée, l’accès à cette substance et à l’assainissement reste un autre défi majeur pour de nombreuses personnes. Il est crucial d’après le Directeur général de la SEG, que des mesures rapides soient prises pour protéger la ressource en eau et de garantir un accès équitable en eau potable pour tous.

Aboubacar Camara, DG de la SEG

« Je suis conscient de l’importance de l’eau dans notre pays, mais aussi des défis auxquels nous sommes confrontés. Notre pays comme de nombreux autres de la sous-région fait face à de nombreux défis en matière d’eau. La position démographique, le changement climatique, la pollution, sont autant de défis qui nécessitent des actions urgentes pour garantir l’accès à une eau de qualité pour tous nos concitoyens. Cette journée est une opportunité pour nous de célébrer l’importance de l’eau dans nos vies, nos communautés et environnements. Notre pays est mené par 1165 cours d’eau. Seulement 9 bassins nationaux et 14 bassins internationaux, dont en particulier ceux du fleuve Sénégal, deuxième plus grand fleuve de l’Afrique de l’Ouest, du Niger, du fleuve Gambie et tant d’autres. Cette situation de notre pays nous permet de contribuer à l’écoulement de l’eau en surface du fleuve Niger avec environ de 26% et du fleuve Sénégal environ 75%. Ce qui conserve à la République de Guinée une lourde responsabilité dans le système hydraulique sous-régionale et dans le développement de ressources en eau avec les pays auxquels elle partage les frontières. D’où le nom château d’eau de l’Afrique de l’ouest», a martelé Aboubacar Camara.

Des préoccupations liées à la fourniture d’eau potable aux guinéens certes, mais la donne pourrait être inversée, a fait croire le Secrétaire général du ministère de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures.

« On a entendu des cris de cœur, mais l’assurance qu’on peut vous donner, est qu’on y travaille et on y travaillera conformément à la lettre de mission du ministère pour s’assurer de l’amélioration continue de la production en eau potable pour toute la population. Conformément au programme du colonel Mamadi Doumbouya et de son Premier ministre, Chef du gouvernement, Dr. Bernard Goumou dans le cadre de l’accès à l’eau potable, nous travaillons à mettre en place des programmes et projets ambitieux pour fournir de l’eau potable à toutes les populations de notre pays », a rassuré Sékou Ahmed Keita, répondant aux cris de cœurs des femmes de Almamya mobilisées dans la cour de la SEG, pour réclamer l’eau potable de leurs foyers.

Femmes qui réclament l’eau

Pour relever ce grand défi, la Société des eaux de Guinée sera appuyée afin de mieux faire face aux besoins des consommateurs.

« Mon rôle c’est de tout simplement exhorter tous ceux qui travaillent à la SEG, tous ceux qui relèvent de la SEG, tous ceux qui sont consommateurs donc de l’eau, à se rendre compte de la nécessité de créer des synergies pour un accomplissement de la mission de cette société. La SEG est une société publique, chargée d’un service public qui sollicite des investissements colossaux dont les retours sont souvent incertains et inattendue. Cela ne peut pas se faire, si ceux qui ont la responsabilité de diriger cette société n’ont pas le soutien d’abord de ceux qui travaillent à la SEG. Qu’il soit plombier, cantonnier, Directeur général, vous avez besoin de tous vous entendre, pour que cette société soit performante et viable », a interpellé Boubacar Baïla Ly, président du Conseil d’Administration de la Société des eaux de Guinée.

Dansa Camara DC

Pour Africaguinee.com

Créé le 22 mars 2023 12:25

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

ECOBANK

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces