Abuja: Alpha Condé sera-t-il « rappelé à l’ordre » par ses pairs de la Cedeao?

Des chefs d'Etat de la CEDEAO lors du 55ème sommet de l'organisation

ABUJA-La cinquante-sixième session ordinaire des chefs d'État et de gouvernement de la CEDEAO s’ouvre à Abuja la capitale nigériane, demain samedi 21 décembre 2019 dans un climat politique tendu en Guinée.

Alpha Condé le président guinéen a annoncé hier qu’il a élaboré une nouvelle Constitution qui sera adoptée par le « peuple souverain » après sa vulgarisation. Depuis cette annonce, les guinéens retiennent leur souffle. Même s’il n’a pas dit qu’il sera candidat ou pas en 2020, Alpha Condé est soupçonné d’avoir cette intention. En tout cas pour son principal opposant, Cellou Dalein Diallo, la question ne se pose pas. L’actuel président a bien l’intention de briguer un troisième mandat en changeant la constitution.

Mais le projet suscite des controverses aussi bien en Guinée qu’à l’extérieur. Cette ambition peine à trouver un écho favorable chez bon nombre de guinéens. En témoignent les gigantesques manifestations jusque-là organisées par le FNDC. Mieux, Nicéphore Soglo et Goodluck Jonathan, deux anciens Chefs d'Etat qui viennent de bouler une mission en Guinée ont affiché leur pessimisme quant l’opportunité d’un changement de constitution à la veille de la fin du mandat du président Condé.

C’est donc dans ce climat tendu que le Président Alpha Condé est attendu à Abuja aux côtés de ses pairs après avoir clarifier son intention d’abroger l’actuelle Loi fondamentale. D’ores et déjà, il faut dire que pour convaincre ses pairs, le dirigeant guinéen a du pain sur la planche. D’autant plus que l’actuel président de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) n’est pas prêt à accepter les tripatouillages Constitutionnels dans la région ouest-africaine durant son mandat.

Issoufou Mahamadou, le président nigérien l’a dit et réitéré à maintes reprises. D’ailleurs lors de sa prise de fonction, il a mis en garde les artisans des changements constitutionnels.  « Nos pays disposent de constitutions les plus avancées, et nos processus électoraux sont de moins en moins objet de contestation. Sur ce point je voudrais rappeler que les processus électoraux conduits dans certains de nos états membres ont même conduit à des alternances », rappelait M. Issoufou.

Demain au cours de la réunion d'une journée, les dirigeants de la CEDEAO délibéreront sur les questions affectant la région notamment  les situations politiques et le Plan d'action pour la sécurité régionale et son mécanisme de financement. Sur le plan politique, le dossier de la Guinée sera sans doute mis sur la table. En tout cas Nicéphore Soglo avait promis lors de sa conférence à Conakry qu’ils poursuivront les discussions avec le Président Condé à Abuja. Reste à savoir quelle va être la délibération.

Focus Africaguinee.com

Créé le 20 décembre 2019 18:11

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes: ,

SONOCO

TOTALENERGIES

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces