Aboubacar Sylla de l’UFC: ‘’ Nous espérons que la cour suprême va faire un sursaut patriotique… »

aboubacar_sylla

CONAKRY-Bien que l’opposition guinéenne émet des doutes sur l’impartialité de la plus haute juridiction du pays, elle vient d’inviter la Cour suprême à faire un sursaut patriotique  en ‘’ invalidant totalement ou partiellement le scrutin’’, a appris Africaguinee.com. 
 
‘’Nous espérons que la cour suprême va faire à un sursaut patriotique, qu’elle va être sensible aux enjeux de paix et de cohésion sociale, de stabilité politique que recèle la mission qui lui ait dévolu. La Cour suprême doit saisir cette occasion pour dire le droit en invalidant totalement ou partiellement ce scrutin pour faire en sorte que les guinéens commencent enfin à croire à leur justice », a lancé ce matin Aboubacar ex porte-parole de l’opposition républicaine.

Le leader de l’Union des forces du changement (UFC) affirme par ailleurs que l’opposition républicaine met en doute l’impartialité de la Cour suprême : ‘’nous avons de bonnes raisons de douter de l’indépendance du système judicaire de notre pays. Vous savez que dans le passé la cour suprême a été saisie par l’opposition et parfois elle n’a même pas daignée réagir… », fera remarquer M. Sylla.
À titre d’exemples, indique-t-il « nous avions dans le passé écrit à la justice pour dénoncer l’illégalité du décret du président de la république convoquant le corps électoral dans les urnes pour le 30 juin 2013, nous avons introduit un dossier en bonne et due forme qui a été signé par quatre (04) partis politiques (l’UFDG, l’UFR, le PEDN et l’UFC) avec un collège d’avocats. Jusqu’au jour d’aujourd’hui, nous n’avons reçu la moindre réaction de cette cour. Et il ya des cas comme çà qui n’en finissent pas», a-t-il rappelé.

 Aboubacar Sylla s’est également insurgé contre le silence des magistrats face à ce qu’il qualifie de « violations flagrantes » de certaines dispositions de la Constitution par le président de la République : ‘’ le président a décidé d’affecter deux juges de la Cour suprême, vous savez que c’est totalement illégale.

L’indépendance de la magistrature est basée essentiellement sur l’inamovibilité des juges, on ne peut pas affecter des juges, on ne peut pas les sanctionner sans que l’avis conforme de la magistrature ne soit donné. Mais ce qui est curieux, trois ans après l’installation du président Alpha condé, la Guinée n’a pas encore son conseil de magistrature…’’, a-t-il regretté.

A noter que c’est ce lundi que la Cour suprême a reçu les résultats provisoires des élections législatives du 28 septembre dernier. Elle doit rendre son verdict sur la validité de ce scrutin d’ici le 11 novembre prochain.

Selon les  résultats provisoires de la CENI, la mouvance présidentielle a obtenu 60 sièges, obtenant la majorité dans le parlement. Elle conteste néanmoins certains résultats notamment dans la capitale largement acquise à l'opposition. Mais l'opposition qui a déposé un recours auprès de la Cour suprême, demande une annulation du scrutin et n'exclue pas d'organiser des manifestations dans le pays.

 Diallo Boubacar 1
 pour Africaguinee.com
Tel : (00224) 664 935 132

Créé le 21 octobre 2013 16:53

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces

orange_