11 km de bitume à Yomou : ‘’Une première depuis 1963… » selon les autorités locales

YOMOU-Depuis 1963, date à laquelle Yomou a été érigée en préfecture, c’est la première fois que cette ville située au sud de la Guinée va avoir le bitume. Considérée comme l’une des préfectures les plus enclavées du pays, Yomou fait partie des 11 localités qui ont bénéficié du projet du bitumage des voiries urbaines, annoncé le 21 avril par le porte-parole du président du CNRD (comité national du rassemblement pour le Développement).

Dans cette localité, c’est de la joie chez les citoyens. Interrogés par un journaliste de notre rédaction, les habitants de la ville de Yomou se sont réjouis de cette bonne nouvelle. Selon eux, cette initiative va désormais changer la l’image de la commune urbaine.

« Ces travaux nous réjouissent à plus d’un titre. Depuis longtemps nous avons appris qu’on devait mettre du bitume à Yomou mais on ne voyait rien. Donc si nous voyons de nos jours de telles activités, c’est une joie pour nous citoyens. Nous remercions le président parce que depuis que nous vivons dans cette préfecture, nous n’avons jamais vu de tels projets. Nous remercions Dieu pour ça », a réagi Mme Kpamou.

Le Maire de la commune urbaine de Yomou a quant à lui exprimé un sentiment de satisfaction de voir sa localité bénéficier de ce projet de bitume. Pour ce fait, Dr Marcel Theo Duolamou remercie le président de la transition pour cette initiative.

« Grand merci au Colonel Mamadi Doumbouya. C’est grâce à lui que Yomou a connu aujourd’hui ce travail gigantesque. Depuis belle lurette nous avions démarché, écrit aux différentes autorités qui se sont succédé à la tête de notre pays, mais c’est seulement le Colonel Mamadi Doumbouya qui a répondu aux cris de cœur de la population de Yomou. On le remercie très sincèrement lui et son gouvernement », se réjouit le maire de la commune urbaine de Yomou avant de rappeler que depuis 1963 Yomou n’a pas eu de routes bitumées.

« De 1963 à nos jours, c’est la toute première fois que certaines personnes ici entendent parler du goudron à Yomou. Au niveau de la région forestière, c’est la seule préfecture pour le moment qui n’a connu aucune goute de bitume. Raison pour laquelle quand nous avons appris à la télé que le Colonel Doumbouya a donné 11 km de bitume à Yomou, toute la population s’est vue ragaillardie.

Je me suis déplacé personnellement pour le remercier et lui demander de nous aider une fois de plus que les 63 km qui séparent Yomou centre et la région soient construits et bitumés. Parce que nous avons des soucis, en saison des pluies on peut faire des jours sur ces 63 km pour rallier l’une ou l’autre ville à cause de la dégradation très poussée de la route », a ajouté Dr Marcel Theo Duolamou.

Après un mois du démarrage des travaux sur le terrain, l’entreprise en charge d’exécuter ces travaux affirme qu’ils ont évolué à 68% mais qu’ils sont confrontés à un problème majeur. Selon le Maitre d’œuvre, si rien n’est fait, les travaux risquent de s’arrêter au bout de quelques jours.

« Nous sommes à date à 13 ouvrages de franchissement sur les 20. Pratiquement nous sommes à 68% d’évolution concernant les ouvrages de franchissement. Les difficultés majeures auxquelles nous sommes confrontées concernent essentiellement le préfinancement. Actuellement, nous évoluons sur fonds propres il y a plus d’un mois. Cela va ralentir les activités dans les jours à venir si l’Etat ne vient pas en appui. Les activités ont été lancées, à cause l’accueil chaleureux que la population de Yomou nous a réservé. Et vu la pluviométrie de la zone aussi, nous nous sommes dit qu’il était essentiel d’attaquer les ouvrages avant que les grandes pluies ne commencent à nous envahir. Ces ouvrages, on s’est mis à pied d’œuvre pour les faire sortir du trou. Les autres qui restent ne sont pas des ouvrages qui puissent nous ralentir à date », a annoncé Mamadou Camara avant de lancer un appel aux autorités.

« Nous demandons au gouvernement de nous faciliter l’acquisition du financement des 30% pour pouvoir faire avancer les activités sans arrêt, afin d’être dans le délai contractuel », a lancé Mamadou Camara l’un des responsables de l’entreprise.

« Les conduites de la SEG et les poteaux électriques ont été installés dans l’emprise de la route. Ce sont des contraintes très énormes qui vont dans le futur même dans le présent impacter l’évolution de cette route. Donc nous invitons les parties prenantes à la réalisation de ce projet de se mettre ensemble et de ressourdre ce problème à temps pour que le délai-là soit respecté », a aussi signalé Cécé Sory Lamah, Directeur Préfectoral des infrastructures et des Travaux Publics de Yomou.

Faut-t-il signaler que le délai de réalisation de ce projet est de 18 mois.  Le coût du projet s’élève à hauteur de 142 milliards gnf.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com à Nzérékoré.

Tél. (00224) 628 80 17 43

Créé le 1 mai 2023 18:05

Nous vous proposons aussi

TAGS

étiquettes:

RAM

SONOCO

TOTAL

UNICEF

LONAGUI

cbg_gif_300x300

CBG

UBA

smb-2

Consortium SMB-Winning

Annonces

Recommandé pour vous

Annonces