immigration au Maroc

jeu
06
sep

Au Maroc, les migrants se cachent pour éviter des déplacement forcés

 "On nous chasse comme des bêtes sauvages". Bamandou Kalli, un Guinéen de 18 ans, se terre dans une forêt près de Tanger, comme des dizaines de migrants fuyant les déplacements forcés menés par les autorités marocaines dans le nord du pays.

Pages