Me Ismaila Konaté brise le silence : "l’interdiction de plaider est une sanction non prévue par la loi guinéenne…" .