Cas Gaoual, Chérif Bah et cie : " Ils méritent une liberté provisoire…", selon Dr Faya .