Chérif Abdallah vole dans les plumes de Damaro qui l’a traité de "mauritanien" .