Bah Oury : « Pourquoi j’ai salué Cellou Dalein… » .