Labé : la CONAREG lance la journée de plaidoyer et d'initiatives pour la restauration du climat de paix et de sécurité dans la Région

Moyenne Guinée
La CONAREG lance la journée de plaidoyer et d'initiatives pour la restauration du climat de paix et de sécurité dans la Région de Labé
La CONAREG lance la journée de plaidoyer et d'initiatives pour la restauration du climat de paix et de sécurité dans la Région de Labé

LABE-La Coalition Nationale d'Appui à la Réconciliation en Guinée (CONAREG) à travers son antenne de la Moyenne Guinée a initié, ce mercredi 30 novembre 2022, une journée de plaidoyer et d'initiatives pour la restauration du climat de paix et de sécurité à Labé.

Cette activité de plaidoyer s’inscrit dans le cadre de l’achèvement de la phase 4 du projet « Prévention de la violence et consultations communautaires en Guinée »

Tenue dans la salle de la GIZ, cette rencontre a connu la présence des membres du cabinet du Gouverneur de Région, des autorités judiciaires et sécuritaires de la Place, des acteurs de la société civile et des responsables locaux. L’initiative vise à interpeler ces autorités à travers une note de plaidoyer sur l'inquiétude des populations face à la recrudescence de l'insécurité et du grand banditisme dans la région.

« L'organisation de cette journée de plaidoyer est une initiative de la Coalition Nationale d'Appui à la Réconciliation en Guinée (CONAREG), à travers son antenne locale. Elle fait suite à un sentiment de détresse exprimé par les citoyens guinéens en général et ceux de la région de Labé en particulier, sur la détérioration de la sécurité des citoyens et de leurs biens. Ceci constitue une préoccupation majeure pour cette plate-forme de la société civile et toute autre entité éprise de paix et de sécurité. Le contexte actuel du pays dans son ensemble et celui de notre région en particulier restent dominé entre autres par une dégradation sans précédent du climat sécuritaire. C’est à juste raison que la CONAREG envisage d'entreprendre des actions de plaidoyer sur le terrain en collaboration avec les parties prenantes sous l’égide de la Coalition Internationale des Sites de Conscience (CISC) et ses partenaires   pour tenter de minimiser l'ampleur du phénomène d'insécurité dans notre région.  La situation empire. Chaque jour, le bilan des victimes d'agressions, de braquages sur les axes routiers et à domicile, les vols à mains armés, les assassinats ciblés, les kidnappings, les viols suivi d'assassinat, les enlèvements d'enfants, les séquestrations pour ne citer que ceux-là, continue de s'alourdir. Nous voulons que la donne change », a lancé Mariama Ciré Diallo.

Poursuivant son plaidoyer, elle a cité quelques exemples de cas graves d'insécurité  survenus à Labé sous le regard impuissant des populations et des Forces de défense et de sécurité avant de marteler :

« Malgré leurs faibles moyens d'interventions et de leurs faibles effectifs, les forces de défense et de sécurité ont l'obligation d'assurer leur rôle régalien. Monsieur le Gouverneur de la région administrative de Labé, vous me permettrez de rappeler certains faits horribles et atroces vécus ici à Labé sous le regard impuissant des citoyens et dans une impunité totale. Entre autres faits très récents, on retiendra le double assassinat du célèbre imam Elhadj Oumar Zawia au quartier Daka 1 et un autre conducteur de taxi moto quelques jours avant.

Ces faits sont suivis d'une attaque armée contre des femmes sauvagement blessées par un inconnu à Tounni situé à la périphérie de Labé. Toutes ces atrocités sont perpétrées au cours de la même quinzaine. En outre, l'attaque armée suivie de l'assassinat du chauffeur de l'ex directrice préfectorale de l'éducation de Labé dans la nuit du 25 au 26 novembre 2022 à Tamagali, (préfecture de Mamou) vient allonger la liste des victimes dues à l'insécurité dans la région de la moyenne Guinée. De nombreux autres cas enregistrés en liens avec cette insécurité routière ne sont pas à oublier », a indiqué Mariama Ciré Diallo.

En réponse à ce plaidoyer, le Gouverneur de la région administrative de Labé, a donné la latitude aux responsables des services de sécurité présents à cette rencontre, de prendre la parole à tour de rôle. Ainsi, dans son discours, le commandant de la deuxième région militaire a apporté des précisions tout en invitant la population à mieux collaborer avec les services de sécurité dans la lutte contre l’insécurité.

« Nous vous remercions pour le brillant plaidoyer que vous venez de nous lire. C'est normal, l’insécurité est une préoccupation de tous. Mais nous souhaiterions auprès de vous, c'est à dire la population de Labé et Mamou, la collaboration franche dans les renseignements. N'ayez pas peur de nous appeler nous dire qu’il y'a tel problème ici. Mais nous constatons chez les citoyens, dès qu’un événement se produit devant eux, ils préfèrent prendre les photos que d'appeler celui qui peut intervenir. Il faut nous renseigner pour que nous réalisions réellement les opérations que nous devons mener.

La deuxième problématique, c’est au niveau des enfants.   Il faut leur interdire de porter des cagoules sur les motos. Parce que toutes les attaques qui ont eu lieu, c'est sur des motos. En plus, la plupart des taxis motos, ils ont des pantalons en tenu identique au militaire. Personne ne dit quelque, or ces pratiques doivent cesser.

Troisième recommandation, malgré les maigres moyens dont nous disposons si nous conjuguons les efforts, on pourra atteindre nos objectifs. En travaillant en synergie avec les forces de défense et de sécurité, on peut monter des opérations avec des véhicules banalisés et les mettre sur la route. Autre recommandation, essayez de mettre vos numéraires dans les banques au lieu de vous déplacer avec. Car les attaques sont souvent ciblées », a indiqué le colonel Tamba Kalas Tolno.

Thierno Oumar Tounkara 

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 01 décembre 2022 à 9:56

TAGS