Sonfonia : L'Union Européenne inaugure le Centre d'Accueil des Victimes de Traite...

Publireportage
L'Union Européenne inaugure le Centre d'Accueil des Victimes de Traite de Sonfonia
L'Union Européenne inaugure le Centre d'Accueil des Victimes de Traite de Sonfonia

CONAKRY- Dénommé "Centre d'Accueil OCPH CARITAS Guinée de Sonfonia," le centre d'accueil des victimes de la traite, entièrement réhabilité et équipé sur financement de l'Union européenne et mis en œuvre par Expertise France, a été inauguré ce lundi 28 novembre 2022. 

La cérémonie s'est déroulée en présence de l'Ambassadrice de l'Union européenne en Guinée, de Madame le Ministre de la Promotion féminine de l'Enfance et des Personnes vulnérables, d’un représentant du Ministre de la Justice garde des Sceaux et de quelques partenaires, exerçants dans le domaine de la lutte contre la traite des personnes en Guinée.

La réhabilitation de ce Centre s'inscrit dans le cadre de la lutte contre la traite des personnes et de la protection des victimes. Ce projet fait partie des axes stratégiques du plan d'action pluriannuel (2020-2022) du comité guinéen de lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées (CNLTPPA) qui met un accent particulier sur l’identification, l'assistance et la prise en charge des victimes de traite. Cette action se situe également dans le cadre de la réhabilitation et la construction de plusieurs nouveaux Centres de prise en charge des victimes de traite à travers le pays. 

Dans son allocution, madame le Ministre de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables a formulé des remerciements vis-à-vis des partenaires techniques et financiers qui ont appuyé la Guinée dans la rénovation et l’équipement de ce Centre. 

"Nos sincères remerciements aux partenaires techniques et financiers notamment -le Gouvernement français à travers Expertise France, l'Union Européenne, le Département d'Etat Américain à travers l'Ambassade des États-Unis d'Amérique en Guinée, le Bureau du Haut-Commissariat aux Droits de l'Homme, la CEDEAO, l'Organisation Internationale pour les Migrations- pour leur précieux concours à la protection des couches vulnérables. Je réitère l'engagement du Gouvernement guinéen à faire de la lutte contre la traite des personnes une priorité qui sera inscrite au centre des préoccupations nationales", a lancé Aicha Nanette Conté.

La Ministre de la Promotion féminine de l'Enfance et des Personnes vulnérables rassure ensuite les partenaires techniques et financiers que ces infrastructures seront utilisées à bon escient dans le strict intérêt des bénéficiaires.

La responsable de Pôle droits humains et genres chez Expertise France a de son côté donné la particularité de ce Centre. "Grâce au financement de l'Union Européenne et au soutien du Ministère de la Promotion Féminine à travers le comité national de lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées, après le Centre d'accueil dédié aux mineurs dans la zone de N’Zérékoré, qui a permis, pour le premier semestre d'identifier et prendre en charge 113 enfants, le présent Centre d'accueil OCPH CARITAS bien que dédié à la prise en charge des victimes de traite, avec une capacité d'accueil de 66 personnes, intègre également la prise en charge des victimes de Violence Basées sur le Genre dont notamment les femmes adultes et la prise en charge des enfants en conflit avec la Loi", a expliqué Sandra Perrot. 

Le Centre d'accueil constitue un maillon essentiel dans le mécanisme de référencement national des victimes de traite qui a été validé en mai 2022 grâce au projet.  Il décrit la coordination et la collaboration entre les principaux acteurs de prise en charge des personnes vulnérables et victimes de traite. Ainsi, le Centre travaille en étroite collaboration avec les Ministères, les ONG nationales et internationales, les Services de l'armée, gendarmerie, justice, police, les autorités locales, politiques, religieuses dans l'identification des enfants et de femmes et leur insertion sociale et professionnelle. 

"La création de cet écosystème permet une coordination dans la prise en charge des victimes focalisée sur la qualité de l'accueil de la victime et sa protection, à partir des premières phases d'identification, jusqu'à la réinsertion dans la collectivité et dans le monde professionnel. Le partenariat qui caractérise le fonctionnement du centre sera formalisé à travers la signature du Mémorandum entre l'Etat représenté par les Ministères de la Promotion Féminine, de l'Enfance et des Personnes Vulnérables et de la Justice, Garde des Sceaux et des Droits de l'Homme, Caritas Guinée OCPH et Sabou Guinée, décrivant les rôles et responsabilités de chaque acteur. 

Le Centre d'accueil de Sonfonia a pour vocation d'accueillir les enfants et les femmes en répondant à leurs premiers besoins : nourriture, logement, soins, hygiène, loisirs… Il va aussi offrir une écoute, assurer un accompagnement psychosocial et créer un environnement favorable au développement et à la protection des enfants et des femmes, contribuer à préparer l'intégration scolaire et la réinsertion familiale et/ou professionnelle des personnes accueillies", a ajouté madame Sandra Perrot, responsable pôle, droits humains et genres chez Expertise France. 

Poursuivant, elle a indiqué l'appui du projet a principalement consisté à la réhabilitation de l'ensemble du complexe du centre. Plus précisément, il a consisté à :

"La mise à disposition d'un forage qui sera utilisé par le centre avec un accès externe aux communautés environnantes, le lancement d'activités génératrices de revenus pour assurer l'autonomie et la pérennisation du centre; Et l'équipement du bâtiment principal composé de l'administration, l'infirmerie, les dortoirs des mineurs et les chambres des assistants sociaux", a détaillé la responsable pôle, droits humains et genres chez Expertise. 

L'Ambassadrice et cheffe de la délégation l'Union Européenne en Guinée a quant à elle expliqué l'action de l'Union européenne dans cette initiative. Selon Jolita Pons, le Centre d'Accueil OCPH CARITAS Guinée de Sonfonia a été entièrement réhabilité et partiellement équipée par les fonds de l’Union Européenne à hauteur de 2 milliards GNF pour une durée de six (6) mois de travaux. 

"L’action s’inscrit dans la réhabilitation et la construction de plusieurs nouveaux centres de prise en charge des victimes de traite à travers le pays (surtout Conakry et Nzérékoré) grâce à l’appui technique d’Expertise France. Dans le cas du centre de Sonfonia, il s’agit d’une réhabilitation complète du site avec de nouveaux espaces crées qui, outre les dortoirs, incluent aussi des ateliers de métiers et qui sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Le Centre a une capacité d’accueil total de 66 personnes (femmes et enfants) et il sera cogéré par un ensemble d’acteurs issus de l’administration nationale et de la société civile, y compris l’Organisation Catholique pour la Promotion Humaine -Caritas Guinée, qui seront en charge d’en assurer la fonctionnalité et la pérennisation", a expliqué la diplomate Jolita Pons.

L’ambassadrice a exprimé sa joie d’inaugurer ce Centre qu'elle espère vivement pourra contribuer efficacement à faire face à trois phénomènes d’ampleur qui pèsent sur le système national de protection et sur le système de justice juvénile. 

"La mise en opération pour la première fois à Conakry d’un centre spécifiquement dédié à l’accueil des victimes de traite des personnes ; la mise à disposition d’un espace d’accueil dédié aux femmes et filles victimes de violences basées sur le genre et autres vulnérabilités ; la mise à disposition d’espace d’accueil pour les enfants de tout sexe en conflit ou en contact avec la Loi, l’ensemble de ces cibles auront la possibilité dans les prochains mois de bénéficier de programme de réinsertion/réintégration par l’éducation, l’apprentissage métier au sein de ce même centre dans lequel des espaces sont aménagés pour cela", a précisé la cheffe de la délégation de l'Union Européenne en Guinée. 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : 00224 666 134 023 

Créé le Mardi 29 novembre 2022 à 11:45