Révélations : Dadis, la démission avortée, les larmes et les somnifères…

Procès 28 septembre 2009
Moussa Dadis Camara
Moussa Dadis Camara

CONAKRY-Comment était Dadis Camara après les violences commises au stade le 28 septembre 2009 ? Un de ses avocats qui l’a côtoyé ces dix dernières années a levé un coin du voile, ce mardi 29 novembre 2022, sur un épisode jusque-là méconnu du grand public.

Maitre Jean-Baptiste Jocamey Haba a révélé l’état d’esprit dans lequel se trouvait son client dans les heures qui sont suivi les douloureux évènements du stade.

Selon l’avocat, dans la nuit du 28 septembre 2009, le capitaine Moussa Dadis Camara avait voulu jeter l’éponge. Il a renoncé, sur conseil de con chef protocole, qui l’avait averti sur les lourdes conséquences qu’une telle décision engendrerait.

Maître Jocamey affirme que son client, touché par ce qui venait d’arriver, avait pleuré et avait eu du mal à dormir cette nuit. C’est son médecin personnel qui lui a donné des somnifères pour trouver le sommeil.

« Je vous informe que le Président Dadis avait voulu démissionner la nuit. Mais monsieur Mandjou son chef protocole qui l’en a dissuadé en lui disant : si vous démissionnez aujourd’hui, on va vous tuer et cette armée sera en lambeau. Ce jour, il n’a pas arrêté de pleurer. C’est son médecin qui lui a donné des somnifères pour qu’il dorme », a déclaré le conseiller de M. Camara.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Mardi 29 novembre 2022 à 15:12