Kourémalé : Maciré Soumah, 62 ans, trouve la mort chez son concubin Sékouba Oularé

Siguiri
Frontière de Kourémalé, image d’archives
Frontière de Kourémalé, image d’archives

SIGUIRI-C’est une scène surréaliste qui s’est déroulée dans la sous-préfecture de Kourémalé, située à 80km de Siguiri, dans la partie septentrionale de la Guinée. Une femme âgée de 62 ans, venant du Sénégal a trouvé la mort (tenez-vous bien) chez son concubin dans des circonstances confuses.

« La femme s'appelle MACIRE SOUMAH guinéenne résidente au Sénégal. Elle est passée par le Mali pour rejoindre Kouramalé.  A son arrivée à la frontière, elle a croisé un jeune conducteur de moto taxi natif de Faranah du nom de SEKOUBA OULARÉ. Elle a demandé à ce dernier de l'amener dans un hôtel. Mais une fois arrivée, il n'y avait pas de place à l'hôtel. Finalement, le jeune l'a amené chez lui. Vu que son épouse est partie à Faranah en état de grossesse très avancée, le taxi-motard a jugé nécessaire de loger la femme chez lui. Après avoir passé deux nuits avec le jeune, au troisième jour, la femme a commencé à se plaindre de douleurs de reins jusqu'au niveau des pieds.

Face à la persistance des douleurs, Sékouba Oularé, décida de parti sur le territoire malien pour acheter des produits pour son hôte. La femme les a pris.  C'est ainsi le jeune est sorti pour continuer ses activités. A son retour à 19h, il a trouvé la femme en train de se tordre de douleurs intenses.  Il l’a admise à l'hôpital. Dès leur arrivée, le médecin a dit au jeune que c'est un corps qu’il a déposé à l'hôpital. Il a demandé de ramener le corps à la maison. Aussitôt, le jeune a répondu au médecin qu'il ne connaît pas ses parents et qu’il ne sait non plus où ramener le corps. C’est ainsi que le jeune est allé faire la déclaration à la police.

Mais d'après le constat, la femme consommait de la drogue, buvait l'alcool et fumait la cigarette », explique ALSENY PHILIPPE CONDE.

Le corps a été remis au maire qui, à son tour, l’a remis au chef de quartier pour enterrement. Patatras, le véhicule à bord duquel le corps a été embarqué pour le cimetière a eu une panne. Deux pneus ont une crevaison à la fois. C’est ainsi qu’un autre véhicule a été envoyé pour transporter la dépouille au cimetière. Celui-ci aussi refusé de démarrer. Au finish, le corps a été « trimbalé » jusqu'au cimetière pour son inhumation. Aux dernières nouvelles, le jeune a été déposé à la maison centrale par un agent de la police judiciaire.

Affaire à suivre...

Depuis Faranah, Alpha Amadou Barry

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 26 novembre 2022 à 9:32