Participation au dialogue : La junte offre de nouvelles garanties à l’ANAD et ses alliés…

Transition Guinéenne
Le Président de la transition, colonel Mamadi Doumbouya et son Premier ministre, Dr Bernard Goumou
Le Président de la transition, colonel Mamadi Doumbouya et son Premier ministre, Dr Bernard Goumou

CONAKRY-En Guinée, les travaux préparatoires du cadre de dialogue inclusif s’ouvrent ce jeudi 24 novembre 2022 à midi. Seul hiatus, la « menace » de boycott brandie par trois importantes coalitions politiques du pays, à savoir : le RPG arc-en-ciel, le FNDC politique et l’ANAD. Face à l’intransigeance de ces blocs politiques, le Premier ministre Dr Bernard Goumou vient de mettre sur la table de nouvelles garanties pour obtenir leur participation.

Dans un courrier qu’il leur a adressé ce mercredi 23 décembre « dont Africaguinee.com s’est procuré copie », le chef du Gouvernement a indiqué qu’il note avec satisfaction le souci qui anime l’ANAD, le RPG arc-en-ciel, le FNDC politique, de contribuer à recoudre le tissu social et à maintenir un climat apaisé dans le pays.

Partant de ce constat, le Premier ministre a tenu à rassurer ces coalitions que leurs préoccupations liées notamment aux dix (10) points préalables au dialogue ont retenu toute son attention.

« En retour, je vous signale que la méthodologie du dialogue consistant à mettre ensemble toutes les parties prenantes en vue de valider les termes de références (TDRS) y compris le programme de travail, les procédures et les éléments essentiels des thématiques devrait vous rassurer que ces préoccupations, seront débattues. Je ne doute pas qu'en acceptant de nous faire mutuellement confiance nous pourrons mener un débat sans tabou pour aboutir à un dialogue réussi pour tous », a mentionné Dr Bernard Goumou dans sa lettre réponse au courrier du RPG arc-en-ciel et cie, datant du 21 novembre.

Alors que ces coalitions restent toujours campées sur leur position de boycott malgré l’implication de l’ambassade des Etats-Unis pour leur participation aux pourparlers, le Chef du Gouvernement a mis sur la table de nouvelles garanties de bonne foi. Il s’agit notamment de la présence autour de la table de dialogue, du Médiateur désigné par la CEDEAO auprès de la Guinée ou de son représentant, de la présence du G5 Guinée et des ambassadeurs de la CEDEAO, de l'Indépendance des facilitatrices et de la validation des Termes de Références avant le démarrage du dialogue.

Reste à savoir si ces garanties seront suffisantes pour convaincre ces coalitions de se joindre aux discussions.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 24 novembre 2022 à 11:33