Guinée : Pourquoi Doumbouya a limogé Yaya Sow ?

Guinée
Yaya Sow, ministre des infrastructures et des Transports et Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition
Yaya Sow, ministre des infrastructures et des Transports et Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition

CONAKRY- En Guinée, le ministre des Infrastructures et des Transports ainsi que sept ( 7) hauts cadres de son Département ont été limogés ce mercredi 16 novembre 2022, par le président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya. 

Le limogeage du ministre et ces cadres est consécutif à leur audition à la direction centrale des investigations judiciaires la gendarmerie, autour d'une scabreuse affaire de tentative de corruption présumée sur les marchés publics. 

Poursuites judiciaires 

Dans un communiqué publié quelques minutes après le décret présidentiel, le Garde des Sceaux, a instruit le Procureur Général près la Cour d'Appel de Conakry d'engager ou de faire engager des poursuites judiciaires ou de saisir la juridiction compétente, sans délai pour des faits présumés de corruption, détournement de deniers publics et complicité, autour de la passation des marchés publics, au niveau du Ministère des Infrastructures et des Transports.

Dans le viseur du garde des Sceaux, il y a :

1. Monsieur Yaya SOW, Ministre Infrastructures et des Transports;

2. Monsieur Patrice TOUPOU, Secrétaire Général dudit département: 3. Monsieur Cheick Ahmed Tidjane CAMARA, Chef de Cabinet,

4. Monsieur Demba KOUROUMA, Conseiller Principal:

5. Monsieur Rodrigues Georges LOUIS, Conseiller Juridique:

6. Monsieur Aly CONDE, Directeur Général du Fonds d'entretien routier :

7. Monsieur Saa Yolande CAMARA, Directeur National de l'Entretien Routier :

8. Monsieur Bangaly KOUROUMA, Personne Responsable des Marchés Publics.

"Ces hauts cadres de l'Etat suspendus provisoirement de leurs fonctions sont présumés avoir sur la base des audios publiés sur les réseaux sociaux et dans les différents médias commis des faits de corruption et de détournement sur lesquels ils auraient été entendus suivant une enquête administrative et non judiciaire" a précisé Alphonse Charles Wright.

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 17 novembre 2022 à 3:05

TAGS