Guinée : Après Emilie Diaby, la junte coopte un autre ancien ministre d’Alpha Condé…

Guinée
L'ancien président guinéen Alpha Condé
L'ancien président guinéen Alpha Condé

CONAKRY- Le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), junte au pouvoir en Guinée, a coopté un (second) ancien ministre d’Alpha Condé, qu’elle a renversé le 05 septembre 2021.

Mohamed Lamine Doumbouya, ancien ministre Budget, initiateur de plusieurs réformes en matière fiscale sous le règne du régime déchu, a été approché par les autorités de la transition. Au moment du coup d’Etat, il était ministre Conseiller à la Présidence de la République.

Désormais, M. Doumbouya est le Coordonnateur Général de la MAMRI (Mission d’Appui à la Mobilisation des Ressources Internes).

Cette entité murie et mise en place par l’ancien Premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, écroué depuis le 06 avril dernier, avait quitté la Primature pour être ramenée à la Présidence après le troisième mandat. Cette décision avait provoqué une brouille entre l’ex Président et son chef du Gouvernement.

La MAMRI vise à favoriser une mobilisation accrue des recettes internes pour faire face aux besoins d’investissements. Dans ce contexte de vache maigre des financements extérieurs, dans un monde marqué par des crises de tous ordres, les autorités de la transition misent sur la MAMRI pour reflouer les caisses de l’Etat en vue de faire aux besoins urgents des populations.

Après Kadiatou Emilie Diaby, (ancienne ministre des Travaux Publics sous Alpha Condé), aujourd’hui, coordinatrice du bureau de suivi des priorités présidentielles à la Présidence de la République, Mohamed Lamine Doumbouya est le second ministre ayant travaillé avec l’administration déchue, à collaborer avec la junte.

Il fait partie de la récente liste de 188 personnalités publiée par Charles Alphonse Wright. Tout comme Alpha Condé, Kassory Fofana, Mohamed Diané, Kiridi Bangoura, Amadou Damaro, Il est soupçonné de détournement de deniers publics, corruption, blanchiment et d’enrichissement illicite. La justice a ouvert une enquête et ordonné la saisie conservatoire des avoirs des personnes citées. 

Focus Africaguinee.com

Créé le Vendredi 11 novembre 2022 à 12:56