Washington : Les Etats-Unis allègent les sanctions contre la Guinée…

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne et Troy Damian FITRELL ambassadeur des États-Unis en Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne et Troy Damian FITRELL ambassadeur des États-Unis en Guinée

CONAKRY-Après s’être engagés à soutenir la Guinée dans ses efforts pour le retour à l’ordre constitutionnel, les Etats-Unis ont allégé substantiellement les sanctions qui frappent Conakry depuis le coup d’Etat du 05 septembre 2021.

La Guinée est désormais éligible au programme du Millenium Challenge Corporation (MCC), a appris Africaguinee.com de source gouvernementale.

Toutefois il faut apporter un bémol à cette bonne nouvelle. Pour pouvoir toucher les montants alloués à cet important programme américain « 500 millions de dollars Us », Conakry devra poursuivre de manière hardie les réformes en cours, notamment en améliorant ses scores matière démocratie, de Gouvernance, et du respect des droits humains.

Sous Alpha Condé, la Guinée avait loupé de peu ce programme en raison du recul démocratique et des droits humains.  Bien qu’ayant validé 9 des 20 indicateurs du MCC, la Guinée n’avait pas pu accéder à ce programme en raison de la perte d’indicateurs relatifs aux droits démocratiques. L’agence de notation américaine Freedom House, dans son rapport publié en mars 2021, avait abaissé de deux points la note de la Guinée dans ce registre. Le régime d’Alpha Condé travaillait pour améliorer le score de la Guinée lorsque le coup d’Etat est intervenu, mettant à l’eau les efforts qui étaient en cours. Pire, Washington avait même suspendu la Guinée de l’AGOA (African Growth and Opportunity Act). Celle-ci reste toujours en vigueur.

Le MCC est une agence indépendante du gouvernement américain créée en 2004 pour former un nouveau partenariat entre les Etats-Unis et les pays en développement. Le but du MCC est d’encourager les pays en difficultés économiques à mettre en place des réformes qui vont améliorer l’attractivité économique de leurs pays, renforcer l’Etat de droit et rehausser le niveau de vie des populations.  

Le programme est évalué à travers trois axes subdivisés en 20 indicateurs conditionnant l’éligibilité des pays :   La bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques ; la création d’un environnement propice à l’initiative privée (libertés économiques) ; l’engagement de l’Etat à faire des investissements dans le secteur social (capital humain).

Focus Africaguinee.com

Créé le Samedi 05 novembre 2022 à 13:24