Mamou : Le mausolée de l’Almamy Bocar Biro à l’abandon...

Guinée
Mausolée de l'Amamy Bocar Biro Barry
Mausolée de l'Amamy Bocar Biro Barry

MAMOU- Situé à Botoré dans la sous-préfecture de Niagara (Mamou) en moyenne Guinée, le mausolée de l’Almamy Bocar Biro, est à l’abandon. Cette grande figure de la lutte contre la pénétration coloniale française est le dernier des almamy du Foutah Théocratique, un puissant Etat fondé au VXIII ème siècle sur les bases de l’islam. La gestion du Pouvoir était assurée par deux grandes familles « Alphaya et Sorya » qui s’alternaient chaque deux ans au trône.

Naquit vers 1846 selon les historiens, Almamy Bocar Biro, arriva au trône en 1889. Après deux (2) ans, le souverain rendît le pouvoir au clan adverse, conformément au principe d’alternance qui était de mise.  Il est revenu au trône en 1894 pour régner d’une main de fer sur le royaume jusqu’en 1896, année à laquelle il a été tué lors de la bataille de Porédaka. L’armée française avait profité des guéguerres de succession au trône pour occuper la capitale politique Timbo pour vaincre le souverain foutanien.

C’est à Botoré dans la sous-préfecture de Niagara (Mamou), où repose Elhadj Bocar Biro Barry. Aujourd’hui, son mausolée est l’ombre de lui-même, abandonné. Une situation qui tranche avec l’épopée de ce grand résistant dont l’œuvre est enseigné dans les livres d’histoire.

Sous d’autres cieux, la sépulture d’une telle figure serait jalousement entretenue. Peut-être même qu’il serait devenu un lieu de pèlerinage.  Comment en est-on arrivé là ? Qu’est-ce qui a provoqué la chute de ce résistant ? Interrogé, le premier imam de la mosquée de Botoré explique :

« Nos parents nous ont confié que le Pouvoir se partageait entre deux familles du Foutah. A savoir, les Alphaya et les Sorya. Chaque famille dirigeait le royaume pendant deux ans. La capitale s’appelait politique Timbo.

Si c’est les Alphaya qui étaient au trône, ils viennent s’installer à Timbo, après le mandat, ils rentrent à Daara.  De même pour les Sorya qui viennent de Saramoussaya. Quand Almamy Bokar Biro est venu au trône, après son mandat, il a refusé de quitter. Ils ont bataillé dur pour respecter le principe d’alternance en vain. Il a refusé.

Alors, les Sorya et les Alphaya se sont retrouvés pour ensemble mener un combat contre lui. Almamy Sory Yilili est parti à Siguiri, Almamy Oumar Dara, lui est parti à Bissau. Ils se sont alliés aux blancs (français) pour leur venir en aide.

Quand ils sont partis à Timbo, Bocar Biro était en déplacement pour combattre vers chez le nommé Moussa Molo. Ils ont envoyé une commission qui les a rattrapés à la rentrée de Labé. On les a fait savoir qu’ils ont des étrangers à Timbo.

C’est sur le chemin de retour qu’il (Bokar Biro) a croisé son destin. Il a rencontré ses bourreaux à Poredaka. Le combat est rude. De là-bas, ils se sont menés une bataille jusqu’à Botoré dans la sous-préfecture de Niagara où il a été tué comme la plupart de ses soldats. Son propre fils fut tué bien avant lui. C’est pourquoi il a été enterré ici. C’est après son enterrement que d’autres sont venus couper sa tête et l’ont emporté jusqu’à Timbo.

Nos parents nous ont confié qu’ils voulaient très bien s’occuper du lieu (mausolée). Mais ses proches ont dit que c’est à eux d’y faire face. Or, nos parents venaient ici pour nettoyer le mausolée chaque semaine. Avant ce lieu était tout le temps propre. Un jour quelqu’un a vu dans un rêve ici que Bocar Biro a soif.

Le lendemain, tout le village avait versé de l’eau ici. Récemment, ses proches sont venus pour faire cette plaque en béton. Ce n’est pas par négligence des fils de la localité mais ne peut pas dépasser les membres de sa famille. C’est pourquoi on n’entretient plus ce site », témoigne Thierno Boubacar Bah, l’actuel grand imam de Botoré.

Nous y reviendrons !

Habib Samaké

Correspondant régional

D’Africaguinee.com à Mamou

Créé le Mardi 25 octobre 2022 à 12:04